CO2  : la taxe qui fâche

 |   |  153  mots
Nicolas Sarkozy présidera aujourd'hui une réunion d'arbitrage consacrée au projet de taxe carbone. Le chef de l'État prendra sans aucun doute en compte les réactions négatives que suscite ce nouvel impôt, au sein de l'opinion : selon un sondage TNS Sofres-Europe 1, 66 % des Français rejettent la taxe carbone, 73 % d'entre eux la jugeant inefficace pour protéger l'environnement. Avant même la publication de cette enquête, le projet avait provoqué des réactions désordonnées au sein de la classe politique. Si les Verts jugent le niveau de taxation retenu (14 euros la tonne) beaucoup trop faible, les opposants au projet craignent au contraire un prélèvement trop important sur les ménages modestes. Ils se recrutent aussi bien à l'UMP qu'au PS. Ségolène Royal se prononce contre, mais Martine Aubry défend le principe d'une taxe carbone, tout comme Manuel Valls. Pages 2-3 et 9

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :