Les écologistes très critiques et déçus par le projet Fillon

 |   |  349  mots
« Le gouvernement s'écarte du projet de contribution climat-énergie qui vise, non pas à créer un effet de report vers l'électricité nucléaire, mais une baisse de la consommation d'énergie en général », estime la fédération d'associations environnementales, France Nature Environnement (FNE). Son président, Sébastien Genest, très critique envers les annonces du Premier ministre, ajoute que « l'enjeu n'est pas de créer une taxe carbone au rabais qui ne serait qu'un maigre palliatif à la crise climatique ».Moins virulent que le président de FNE, Nicolas Hulot, dont la fondation avait porté l'idée de la taxe carbone pendant la campagne présidentielle, rappelle que « l'injustice, c'est ne rien faire. Si on livre à la crise énergétique et à la crise climatique les plus exposés, ce sont eux qui seront frappés en premier », martèle l'animateur écolo soucieux de rappeler le choix politique de fond qui justifie à ses yeux la création d'une taxe carbone.Mais ce sont les critiques des Verts qui frappent le plus. La secrétaire nationale des Verts, Cécile Duflot, qui a été reçue avec le député européen Jean-Paul Besset, un proche de Nicolas Hulot, hier après-midi à l'Élysée par Nicolas Sarkozy, défendent bien évidemment le principe de l'impôt écologique. vives contestationsCependant la taxe carbone ne doit pas se transformer en « plus d'impôts » mais en « mieux d'impôts », ont estimé les deux écologistes dans une contribution parue hier dans « La Tribune » où, par ailleurs, ils contestent vertement le projet du gouvernement. « Pour être socialement juste et écologiquement efficace », écrivent-ils, la contribution climat énergie (ou taxe carbone) « doit remplir plusieurs conditions » : un taux « élev頻 avec hausse « progressive », l'intégration des « consommations d'électricité dans l'assiette de la contribution » et un produit « intégralement reversé sous forme de chèques verts » modulé en fonction des disparités de revenus et de transports. Autant de conditions que ne satisfait actuellement pas le projet du gouvernement avec un prix du carbone fortement abaissé qui ne concernera pas l'électricité. R. J.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :