Aider Athènes ? Les Européens restent dans le flou

 |   |  339  mots
Berlin, Paris, Washington : le programme des prochains déplacements de Georges Papandréou relie les points d'appui d'un éventuel sauvetage de son pays. Dans les capitales allemande et française, le Premier ministre grec cherchera à accélérer la mise en place d'un plan coordonné entre Européens. Sa halte américaine doit, elle, faire comprendre à ses partenaires de l'UE que le recours au FMI reste une option. Maintenant qu'il a mis sur la table son plan d'économies, Georges Papandréou estime que la balle est revenue dans le camp des membres de la zone euro. Mais les gages de solidarité, grâce auxquels Athènes voudrait faire baisser la prime de risque exorbitante qu'exigent les marchés, tardent à se concrétiser.plusieurs pistesLes Européens maintiennent le flou sur la forme que pourrait prendre un éventuel plan de soutien, au motif que la Grèce peut encore lever des fonds. En Allemagne, une option possible serait de recourir à la banque publique KfW, pour contourner les réticences à un soutien direct au sein même de la coalition gouvernementale, mais aussi la clause de non-solidarité au sein de la zone euro inscrite dans le traité européen. On évoque, côté français, une intervention de la Caisse des dépôts et consignations pour acheter de la dette grecque. Le sujet sera débattu entre ministres des Finances de la zone euro le 15 mars à Bruxelles.Mercredi, José Manuel Barroso a proposé de créer « un cadre en vue de la réaction aux menaces imminentes pour la stabilité financière de la zone euro dans son ensemble ». « L'instrument financier sera présenté en temps voulu », a indiqué le chef de l'exécutif européen.La Banque européenne d'investissement se prépare bien à soutenir la Grèce. « Nous pouvons faire en Grèce ce que nous avons fait en 2009 en Roumanie : aider le pays à financer sa part des fonds structurels. On en parle », a déclaré récemment son président, Philippe Maystadt. Yann-Antony Noghès, à Bruxelle

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :