UBS ou la Suisse éternelle

La zone euro s'enfonce dans la crise, la Suisse est de retour. Alors que les marchés cherchent quel sera, après la Grèce, le prochain maillon faible de l'Union, le voisin helvétique retrouve ses atours. Les Bourses décrochent, Zurich limite ses pertes. La monnaie unique cède du terrain jour après jour, la Banque Nationale Suisse se voit contrainte d'enrayer la hausse du franc. Le temps paraît loin, qui voyait les épargnants déserter les rives rassurantes du Léman ou de Lugano. S'il en fallait une preuve, les chiffres publiés mardi par UBS et Swiss Life sont là pour l'apporter. Après deux ans et demi de crise, la banque qui avait vu, sur la seule année 2009, 100 milliards de francs retirés de ses guichets de gestion privée, voit désormais l'hémorragie se stabiliser. L'établissement zurichois table même sur leur retour, partiel encore, fin 2010 ou début 2011. Quant à Swiss Life, il doit ses performances (des primes en hausse de 23 % en trois mois) à la très forte croissance d'un produit d'assurance-vie pour clients... fortunés. Un produit nouveau, qui permet à ses souscripteurs de se protéger de la désagréable curiosité des fiscs étrangers. Tous les indicateurs vont dans le même sens. Il y a quinze jours, Credit Suisse se félicitait de l'envolée de sa collecte au premier trimestre, tant en banque privée (+ 18,6 milliards de francs) qu'en gestion d'actifs (+ 11,2 milliards). Quant au nombre des Français installés sur la rive nord du Léman, ils n'ont, aux dires des agences immobilières, jamais été aussi nombreux. Le 23 septembre 2009, Nicolas Sarkozy assurait aux Français qui l'interrogeaient sur TF1 et France 2?: « Les paradis fiscaux, le secret bancaire, c'est terminé... » On sait aujourd'hui que l'un et l'autre ont de beaux jours devant eux. [email protected] angel gay

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.