Les candidats se bousculent pour Areva et sa branche T&D

 |   |  382  mots
ucléaireAlstom et Schneider vont devoir être convaincants s'ils veulent mettre la main sur l'activité Transmission et Distribution d'Areva (T&D). La liste des candidats s'allonge de jour en jour. Dernier candidat pressenti en date : le groupe japonais Toshiba serait prêt, selon la presse locale, à payer « plus de 500 milliards de yens » (3,8 milliards d'euros) pour s'emparer de la branche haute et moyenne tension du français. L'industriel nippon n'a pas démenti l'information. Il a même précisé à l'agence Cercle Finance : « Toshiba suit de près ce dossier, car il pourrait avoir une influence majeure sur le paysage global de la transmission et de la distribution. »en quête de fondsS'il se portait officiellement candidat, Toshiba marcherait très clairement sur les plates-bandes de l'un de ses grands partenaires. Le groupe nippon et Schneider travaillent ensemble au Japon depuis 1988. Ils détiennent plusieurs sociétés en commun. Surtout, Toshiba est devenu l'un des principaux concurrents d'Areva, puisqu'il a racheté le constructeur nucléaire américain Westinghouse en octobre 2006 pour 4,15 milliards de dollars.Selon une source proche, Areva aurait reçu « plus d'une vingtaine » de demandes d'informations pour T&D. Le fonds souverain chinois China Investment Corp. (CIC), très actif en ce moment, regarderait également le dossier (voir « La Tribune » du 31 juillet). Il envisagerait même de prendre une participation dans Areva, selon « Les Échos » d'hier. À la recherche de fonds pour financer son programme de 10 milliards d'investissements d'ici à 2010, Areva a annoncé fin juin non seulement la vente de T&D ainsi que l'augmentation de son capital, à hauteur de 15 %. L'idée serait de faire entrer plusieurs partenaires. Son associé industriel japonais, Mitsubishi Heavy Industries, ainsi que des fonds de pays du Moyen-Orient (Qatar, Koweït, Émirats arabes unis), désireux de s'équiper en nucléaire civil, sont sur les rangs.Les deux opérations doivent être menées d'ici à la fin de l'année. Pour T&D, les offres préliminaires sont attendues avant le 18 septembre. Selon nos informations, l'américain General Electric s'associerait avec les fonds Apollo et CVC. Axa Private Equity, qui cherchait cet été avec le britannique Charterhouse un partenaire industriel, reste intéressé. Le conglomérat indien Avantha, actif dans la transmission d'électricité, serait également sur les rangs. M.-C. L.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :