Publicité : WPP entrevoit la fin du tunnel

Après Publicis, Interpublic, Omnicom et Havas, c'est WPP qui a publié vendredi ses résultats 2009. Le britannique a confirmé l'amélioration en cours du marché publicitaire. Le groupe a assuré que l'année 2010 devrait être « plus stable », notamment grâce à plusieurs événements, comme les Jeux olympiques d'hiver, la Coupe du monde de football, l'Exposition universelle de Shanghai et les élections au Congrès américain, événements qui devraient apporter un point de croissance à l'industrie. Pour l'année en cours, le britannique prévoit une hausse de 0,8 % des dépenses publicitaires (contre un recul de 6,6 % en 2009), mais un recul de 2 % des dépenses marketing (contre - 8 % en 2009). Toutefois, l'Europe occidentale reste « relativement faible » et le marché français « difficile ». WPP promet donc de gagner des parts de marché cette année, car il prévoit que sa propre croissance organique sera « stable », avec d'abord « une légère baisse » au premier semestre 2010, puis un second semestre plus soutenu. Promesses de retour à la croissanceWPP a promis de revenir à une croissance organique positive au second trimestre 2010, pour la première fois depuis un an et demi. D'ores et déjà, la croissance organique a été stable en janvier, « une tendance observée pour la première fois en novembre 2009 ». Et près de 2 milliards de livres (2,2 milliards d'euros) de budgets ont été engrangés sur les deux premiers mois de 2010, un niveau « sans précédent », à comparer aux 3,1 milliards de livres engrangés sur l'ensemble de l'année 2009. Bref, le discours est comparable à celui de ses homologues. Publicis a lui aussi promis de revenir en 2010 à une croissance organique positive, et même supérieure au marché. Interpublic prévoit une croissance organique à peu près stable. Et toutes les agences ont enregistré une amélioration de la croissance organique entre l'été et l'automne 2009. Début de dégel sur les embauchesQuant à la marge opérationnelle, WPP a confirmé une amélioration de 1 point en 2010 (passant de 11,7 % à 12,7 %), suivie d'un gain d'un demi-point en 2011 (à 13,2 %). De son côté, Publicis a promis une marge opérationnelle stable pour 2010 (à 15 %). Signe de cette amélioration, WPP a commencé à recruter à nouveau, après un gel des embauches. En 2009, l'effectif pro forma avait reculé de 6,7 %, à 105.318 salariés. Quant aux résultats 2009 de WPP, publiés vendredi matin, ils sont en ligne avec les prévisions des analystes. Mais la comparaison avec ceux des autres agences montre que c'est Publicis qui a le mieux tiré son épingle du jeu l'an dernier, et Interpublic qui est le plus en difficulté. Publicis monte à la troisième placeCôté chiffre d'affaires, WPP atteint 8,68 milliards de livres (9,62 milliards d'euros), là où le marché attendait 8,7 milliards. WPP reste donc numéro un mondial, un titre qu'il avait ravi à Omnicom l'an dernier. En revanche, Publicis est monté sur la 3e marche du podium, à la place à Interpublic. Côté croissance organique, WPP a reculé de 8,1 %, soit un demi-point de moins qu'attendu, mais c'est en ligne avec les 7 % à 8 % promis récemment par le patron, Martin Sorrell. Sur ce critère, c'est Publicis qui a le mieux résisté, avec un recul de seulement 6,5 % (voir tableau). « Publicis a gagné des parts de marché durant la crise », résume Exane BNP Paribas. Quant à la marge opérationnelle, celle de WPP atteint 11,7 %, soit presque le chiffre attendu par le consensus des analystes (11,6 %). Là encore, c'est Publicis qui affiche la meilleure marge (15 %), même si elle est en recul de 1,7 point par rapport au niveau record de 2008. Le numérique (la publicité sur les réseaux Internet, mobiles...) représente désormais près de 27 % des revenus chez WPP, soit mieux que chez Publicis (22,4 %). Interpublic, Omnicom et Havas ferment le ban, avec seulement 15 % à 20 % de revenus provenant du numérique. Enfin, le bénéfice net de WPP recule de 1,4 % à 507 millions de livres, à comparer aux 491 millions attendus.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.