Fenêtre de tir étroite pour le remaniement ministériel

 |   |  269  mots
La date du remaniement gouvernemental n'est pas encore annoncée, mais les rumeurs se multiplient dans les ministères. Si le nom de Jean-Louis Borloo s'impose de plus en plus dans les pronostics ? « parce que c'est le seul qui, électoralement, est capable de ramener des voix à Nicolas Sarkozy », explique un communicant ?, rien n'est encore joué. Début juillet, lors d'une interview accordée à France 2, Nicolas Sarkozy avait évoqué le mois d'octobre. Logique : c'est ce mois-ci que doit être bouclée la réforme des retraites. Le 15, le Sénat devrait en effet se prononcer définitivement sur le sujet, avant qu'une commission mixte paritaire n'apporte les ultimes arbitrages.Il y a peu, l'Elysée avait glissé l'idée que le remaniement pourrait être retardé de quelques semaines. Mais les contraintes diplomatiques risquent de resserrer le calendrier, ne laissant au président de la république comme fenêtre de tir qu'entre le 25 octobre et le 10 novembre, soit entre la fin du dossier des retraites et le sommet du G20 de Séoul (11 et 12 novembre). spéculationsOr deux rendez-vous internationaux risquent d'accélérer les événements : les 4, 5 et 6 novembre, Nicolas Sarkozy recevra à Paris le président chinois Hu Jintao. Et deux jours plus tôt, soit le 2 novembre, le président français se rendra au Royaume-Uni pour un sommet franco-britannique, accompagné des ministres de la Défense et des Finances. Dans les deux cas, le chef de l'Etat pourrait vouloir compter sur les membres du futur gouvernement. Dans ces conditions, le remaniement ministériel pourrait intervenir dans la semaine du 25 octobre, coupant court aux spéculations. E. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :