En Chine, DS veut vivre sa vie sans Citroën

 |   |  668  mots
Citroën joue à fond la carte du luxe avec DS  en Chine. Bien plus qu\'en Europe. Au prochain salon de l\'automobile de Shagnhai, qui ouvrira ses portes (aux professionnels) le 20 avril prochain, DS aura ainsi un stand dédié, totalement séparé de celui de Citroën. Le stand DS, décliné sur le thème porteur en Chine du luxe et du raffinement à la française, trônera ainsi aux milieu des marques de haut de gamme, notamment BMW. Comme c\'était déjà le cas l\'an dernier à l\'occasion du salon de Pékin. Et, pour bien marquer la montée en gamme du label, un concept du futur 4x4 DS y sera présenté en première mondiale. Connu sous le nom de code de \"DCH 13\", ce gros véhicule de  4,70 mètres de long environ, 1,94 de large et 1,60 de haut, préfigure le modèle qui sera fabriqué à Shenzhen dès 2014, selon nos informations. La version de série sera toutefois légèrement plus petite. Ce véhicule imposant aux lignes très originales va explorer un créneau totalement nouveau pour le groupe PSA Peugeot-Citroën, mais indispensable pour percer en Chine.Hall d\'expositionDS vient par ailleurs d\'inaugurer un majestueux hall d\'exposition en plein Shanghai, sur la fameuse Nanjing Road,à coté des boutiques Dior, Vuitton, mais aussi Ferrari, Maserati, Porsche. C\'est le premier hall dans le monde consacré uniquement au label \"distinctif\" de Citroën. Les visiteurs peuvent découvrir, outre les modèles DS actuels, une ancienne Citroën DS 23 Pallas, un atelier de sellerie et une boutique de produits dérivés. Le label est commercialisé en Chine depuis neuf mois. 26 points de vente couvrent déjà les principales villes chinoises et 70 nouveaux sont prévus d\'ici à décembre.Nouvelle usinePSA a créé une co-entreprise spécifique avec le groupe local Changan. Une pré-production vient de débuter dans la toute nouvelle usine de Shenzhen, pour une fabrication en série à la rentrée prochaine. Baptisée CAPSA, cette co-entreprise est destinée à fabriquer  uniquement la ligne DS de Citroën, qui devient ainsi quasiment une marque à part. Le site démarrera par la DS5. CAPSA disposera à la fois de cette nouvelle usine et d\'une autre plus ancienne, située au même endroit, qui est en pleine rénovation. Les deux auront un potentiel cumulé de 200.000 unités annuelles. Après la DS5, sera fabriquée à Shenzhen, à partir de 2014, une DS4 compacte inédite à quatre portes et coffre séparé. Puis CAPSA produira son \"SUV\" (4x4). Enfin, une limousine haut de gamme viendra couronner la gamme DS. Le 4x4 et la limousine devraient aussi être vendus en Europe. Seront-ils exportés de Chine vers le Vieux continent ou feront-ils l\'objet d\'un assemblage en Europe?  Ce n\'est pas encore clairPlus d\'un demi-million de ventesPSA a du mal à percer en Chine. Arrivé au milieu des années 80 dans l\'ex-Empire du milieu en même temps que Volkswagen, PSA y demeure un acteur relativement modeste presque trente ans plus tard. PSA s\'est d\'abord fourvoyé avec un mauvais partenaire, qui était la municipalité de Canton. Depuis les années 90, PSA est allié au constructeur chinois Dongfeng, à travers une première co-entreprise DPCA, qui produit des Citroën et Peugeot. Cette société commune a longtemps perdu de l\'argent avec des ventes médiocres. L\'an dernier,  ses volumes ont certes crû en Chine de 9,2% à 442.000 véhicules, soit à un rythme un peu plus élevé que le marché lui-même (+7,2%). Mais la part de marché reste faible (3,5%). Pour 2013, PSA anonce un objectif de ventes supérieur à un demi million d\'unités, avec... des nouveaux modèles chez DPCA comme la Peugeot 3008 mi-monospace-mi-4x4 (faux), la Citroën C4 L, les Peugeot 301-Citroën C-Elysée et, côté CAPCA, la gamme DS. PSA veut couvrir 5% du marché chinois en 2015 avec DPCA et 3% à terme avec CAPSA.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :