La Bolivie, le Venezuela et le Nicaragua veulent bien recevoir Edward Snowden

 |   |  406  mots
Un vent d\'espoir souffle du côté d\'Edward Snowden, toujours bloqué depuis 15 jours dans la zone de transit de l\'aéroport de Moscou-Cheremetievo. La Bolivie, le Venezuela et le Nicaragua se sont dits prêts à accorder l\'asile à l\'ex-consultant de de l\'Agence de la sécurité nationale (NSA) qui a révélé le programme américain secret de surveillance des communications mondiales. Au moment où la situation de l\'informaticien américain recherché pour espionnage par Washington semblait s\'enliser près de deux semaines après son départ de Hong Kong, les présidents du Venezuela, Nicolas Maduro, et du Nicaragua, Daniel Ortega, ont annoncé vendredi qu\'ils pourraient l\'accueillir. Le président bolivien Evo Morales a fait de même samedi.Pourtant, seul ce dernier avait effectivement reçu une demande d\'asile de la part de l\'ex-consultant Edward Snowden. Mais le président bolivien comme son homologue vénézuélien, successeur d\'Hugo Chavez, sont généralement au premier rang lorsqu\'il s\'agit de défier la grande puissance continentale.  >>  Snowden peut-il prétendre au statut de réfugié politique ?\"Protéger de la persécution\"Nicolas Maduro, héritier politique du défunt dirigeant \"bolivarien\" Hugo Chavez, a affirmé, au cours d\'une célébration de l\'indépendance du Venezuela, qu\'il accordait \"l\'asile humanitaire au jeune Snowden pour le protéger de la persécution de l\'empire le plus puissant du monde, qui s\'est déchaînée sur lui\". Daniel  Ortega a pour sa part indiqué que, si les circonstances le permettaient, son pays recevrait Snowden \"avec grand plaisir\" et lui donnerait l\'asile.>> Washington accentue la pression pour arrêter Edward SnowdenSoulagement des RussesL\' ex-consultant de l\'Agence de la sécurité nationale américaine (NSA), à l\'origine de révélations fracassantes sur un programme américain secret de surveillance des communications mondiales,  avait déposé en début de semaine des demandes d\'asile dans 21 pays mais voyait ses options se réduire  progressivement. Les offres des deux pays d\'Amérique latine devraient soulager les autorités russes, confrontées à une situation de plus en plus embarrassante et réticentes à gâcher leurs relations déjà tendues avec Washington pour cette affaire.Pour aller plus loin: Snowden, l\'espion qui nous veut du bien>> Qui est Edward Snowden ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :