Entendu sur BFM

 |   |  278  mots
« Ne rien faire quant à la question de l'ISF et du bouclier fiscal serait s'en remettre à la fatalité. Qui peut contester le caractère injuste du bouclier fiscal ? Et comme ce bouclier fiscal a été imaginé pour essayer de répondre à un très mauvais impôt qui est l'ISF, que tous les pays ont fait disparaître ! On a pendant quelques années entretenu la fiction d'un bouclier fiscal allemand et d'un impôt sur la fortune allemand mais ça n'existe pas là-bas donc : ? Ouvrons les yeux ! ?. »Jean Arthuis, président de la commission des Finances à l'Assemblée nationale.Didier Le Reste, secrétaire général de la CGT CheminotsLes cheminots occupent une place stratégique, soit, mais ils ne représentent que 1 % des salariés en France et dans le mouvement dont nous parlons, il ne faut pas nous stigmatiser. C'est un mouvement interprofessionnel unitaire qui touche à un enjeu de société. Tout le monde se mobilise dans tous les secteurs et je m'en félicite ! Il appartient maintenant au gouvernement de faire durer ou pas ce mouvement... »Laurent Fabius, ancien Premier ministre, député PS de Seine-MaritimeLa réaction générale sera que c'est insuffisant. Je crois que le gouvernement nous mène dans une impasse. Il dit ? ou bien c'est mon projet [de réforme des retraites], ou bien c'est rien du tout ?. Non, pas du tout ! Le projet du gouvernement est injuste, mais surtout il n'est pas financé. Ça veut dire que le problème va se poser dans trois, quatre ans. Nous avons travaillé sur un autre projet qui est peut-être plus exigeant, mais qui au moins est financé. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :