L'Asie reste la région privilégiée pour l'externalisation

 |   |  366  mots
Loin d'être immuables, les destinations vers lesquelles les entreprises tendent à externaliser leurs activités évoluent. C'est ce que constate ATKearney dans sa dernière étude sur les pays les plus prisés en matière d'outsourcing ». Le cabinet de consultants a passé au crible 50 pays en fonction de critères de compétitivité financière, de compétences de leur main-d'oeuvre ou encore en tenant compte de leur environnement des affaires. L'atout salairesComme en 2009, l'Asie continue de dominer. Avec, en tête, l'Inde, la Chine et la Malaisie. Mais Singapour reste le pays le mieux noté si l'on se cantonne au seul critère de l'environnement global de travail. Toutefois, la crise de 2008 et de 2009 a quelque peu rebattu les cartes. Première grande surprise, certains pays qui ont été contraints d'appliquer des politiques dites de « dévaluation interne », qui se sont notamment traduites par des réductions salariales dans le secteur privé, ont rejoint le peloton de tête. C'est le cas notamment des pays baltes - Estonie, Lettonie et Lituanie - qui se sont livrés à des ajustements salariaux de 35 % en moyenne. Ou encore de pays plus importants tels que le Royaume-Uni. Ce dernier s'est vu propulsé de la 31e à la 16e place. Deuxième constat, mais qui, reste à relativiser dans la mesure où l'étude a été réalisée avant que n'éclate l'orage de contestations : le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord arrivent en seconde place après l'Asie parmi les régions les plus recherchées. À la faiblesse des coûts s'ajoutent la proximité géographique avec l'Europe mais aussi la qualification de la main d'oeuvre. Les Émirats arabes unis font un bond dans le classement tout aussi important que le Royaume-Uni (de la 29e à la 15e place), confirmant le rôle de carrefour régional de Dubai pour les services. Enfin, la crise financière a bouleversé le jeu au Mexique. Dans ce pays, le salaire moyen a chuté de 18 % l'an dernier. « En dépit de la violence liée à la drogue dans les États du Nord, le Mexique reste le plus à même de bénéficier de la proximité avec les États-Unis », souligne l'étude. Marjorie Bertouille

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :