Le cobalt entre aussi au london metal exchange

 |   |  178  mots
Le London Metal Exchange (LME) lancera aussi un contrat sur le cobalt le 21 février, un autre métal mineur, utilisé dans un nombre beaucoup plus large d'applications. Les pots catalytiques requièrent du cobalt, tout comme les pigments pour la peinture qui portent son nom. Mais le cobalt est aussi utilisé pour des prothèses orthopédiques, les batteries de téléphones portables ainsi que les batteries rechargeables pour véhicules électriques, ce qui en fait un métal très recherché. L'organisation de la filière du cobalt a été bouleversée ces dernières années par l'irruption d'une forte demande chinoise, et la constitution d'une filière de production ad hoc. Ce sous-produit du nickel s'extrait principalement en République démocratique du Congo. La moitié des réserves de la planète reposent dans l'État du Katanga. Les cours du cobalt ont suivi de peu ceux du moly, passant de 15 dollars à 20 dollars la livre sur le dernier trimestre de l'année 2009, et ont encore grimpé depuis pour atteindre 22 dollars la livre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :