Obama gagne une bataille sur la santé

RéformeLa Chambre des représentants a adopté samedi soir un premier texte concernant la réforme de la santé aux États-Unis. « Vous devez répondre à l'appel de l'Histoire ! » Dans l'une de ses rares visites aux représentants de la Chambre, samedi dernier, le président Barack Obama, qui a gagé son mandat sur une réforme de la santé promise aux électeurs, a appelé avec émotion les parlementaires à approuver les 2.000 pages du texte sur la santé. Avec succès, puisque, à 220 voix contre 215, le projet a été adopté dans la foulée. Toutefois, la victoire n'est que partielle, car le Sénat doit encore se prononcer sur son propre texte. Les deux projets, s'ils sont adoptés, devront être réconciliés pour être votés par le Congrès et arriver enfin sur le bureau du président. Ce dernier s'est montré confiant : « J'attends avec impatience de promulguer une loi qui réformera de façon profonde le système d'assurance pour les Américains à la fin de cette année », a-t-il assuré après le vote.Les républicains s'opposent toujours à un texte qui donnerait trop de pouvoir, à leurs yeux, à l'État dans la gestion de l'assurance-maladie. Un seul représentant républicain, un élu de Louisiane, Anh Cao, a voté en sa faveur. Par ailleurs, 39 démocrates se sont prononcés contre, s'inquiétant du coût de cette révolution, estimée à plus de 1.000 milliards de dollars sur dix ans. Pour faire accepter ce premier texte, les démocrates ont dû se résoudre à faire des concessions, notamment sur le financement des avortements.programme d'assurancePour l'heure, la réforme, telle qu'elle est définie par la Chambre, prévoit de nouvelles taxes et des coupes dans le système de financement de Medicare (l'assurance pour les personnes âgées). Elle prévoit d'élargir la couverture maladie à 36 millions d'Américains qui n'en bénéficient pas actuellement, grâce à la création d'un programme d'assurance géré par l'État. De plus, des subventions seront offertes à ceux qui ne peuvent pas se permettre de souscrire à une assurance-maladie. Au total, 96 % des Américains pourraient ainsi être couverts, selon le Congressional Budget Office. Lysiane J. Baudu

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.