Erasmus, déjà plus de 3 millions d'étudiants, et ce n'est pas fini

 |   |  495  mots
Rien que la première année, en 1987, 3.244 étudiants séjournent à l\'étranger dans les villes européennes qui participent au programme. Depuis, ce sont 3 millions d\'étudiants qui ont pu bénéficier du programme Erasmus pour étudier ou suivre une formation à l\'étranger, soit 230.000 étudiants chaque année. Plus de 250 000 bourses, de 252 € par mois en moyenne, ont pu être attribuées. Aujourd\'hui, 33 pays (les 28 Etats de l\'Union européenne, la Suisse, la Norvège, l\'Islande, le Lichtenstein et la Turquie) ainsi que 3200 établissements d\'enseignement supérieur participent au programme Erasmus. Androulla Vassiliou, commissaire européenne chargée de l\'Education, de la Culture, du Multilinguisme et de la Jeunesse, affirme qu\'«Erasmus est plus important que jamais en ces temps de difficultés économiques et de fort chômage des jeunes ».Erasmus pour tousEn 2014 est prévu le lancement d\'un Erasmus +, ou « Erasmus pour tous ». Erasmus est ainsi réformé afin de répondre au mieux à la nouvelle stratégie « Europe 2020 » pour la croissance et l\'emploi et de permettre à cinq nouveaux millions de participants de pouvoir séjourner à l\'étranger pour étudier, suivre une formation ou poursuivre des activités de volontariat. D\'ici 2020, l\'Union Européenne souhaite que la mobilité des étudiants s\'élève à au moins 20 % et la Commission européenne a présenté un budget de 19 milliards d\'euros. Dans ce même sens, Angela Merkel affirme souhaiter que le programme puisse s\'ouvrir aux apprentis, afin d\'encourager un marché européen du travail plus mobile.La Commission européenne a également proposé de mettre en place un système de garantie bancaire pour les étudiants de l\'UE souhaitant faire un échange Erasmus en niveau Master : elle se porterait garante pour des prêts de 12 000 euros pour un an ou de 18 000 euros pour deux ans. L\'idée est de soutenir les étudiants dont les parents ne pourraient pas être garants et l\'UE prévoit de pouvoir ainsi accompagner 200 000 étudiants de Master.455 millions d\'euros de garantie bancaireCette idée n\'a pas manqué de faire réagir les étudiants, et fait débat parmi les politiques. La député européenne Isabelle Thomas a ainsi estimé que « l\'Union européenne n\'a pas vocation à pousser les jeunes à l\'endettement.» Depuis, le Parlement, la Commission et le Conseil européens ont atteint un accord et n\'attendent plus que le feu vert final de la session plénière du Parlement européen et du Conseil des ministres des Etats membres en septembre ou octobre. Denis Abbott, porte-parole d\'Androulla Vassiliou, souligne alors que ce feu vert n\'est que symbolique, maintenant que les Etats se sont mis d\'accord. Alors que la France voulait que seuls 2 % du budget Erasmus + soit consacré à ces garanties bancaires, ce sera finalement 3,5 %, soit 455 millions d\'euros, comme l\'avait suggéré la présidence irlandaise du Conseil. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :