En 2011, Renault veut réaliser 43 % de ses ventes hors d'Europe

 |   |  434  mots
L'appétit du groupe Renault pour l'international reste entier. En 2010, le constructeur a enregistré un nouveau record de ventes dans le monde grâce au dynamisme de ses ventes hors Europe. Ces dernières ont augmenté de 26 % l'an passé par rapport à 2009, à comparer à une croissance de 7,4 % en 2010 dans l'espace européen.L'affaire d'espionnage industriel au profit de la Chine à laquelle le groupe Renault affirme être confronté sur son futur modèle de voiture électrique n'y change rien. Le directeur général délégué de Renault, Patrick Pélata, a affirmé ce week-end que cette affaire « ne remet pas en cause la stratégie de Renault dans [le secteur du véhicule électrique] ». En 2011, le groupe espère encore accroître la part des ventes hors Europe. Le groupe automobile se fixe un objectif de 43 % de ses ventes. À fin 2010, les ventes hors Europe ont atteint 37 %, en augmentation par rapport aux 34 % enregistrés en 2009.La firme automobile annonce vouloir faire de l'internationalisation l'un des piliers du plan stratégique qui sera dévoilé par le groupe en février prochain. En 2011, Renault espère tirer profit de la croissance du marché mondial, qui devrait progresser de 4 % selon lui, avec 73 millions de véhicules. Les pays émergents sur lesquels il concentre ses efforts sont le Brésil, la Russie ou encore l'Algérie, marchés auxquels il faut ajouter la Corée.C'est grâce au dynamisme des marchés hors Europe que le directeur commercial de Renault, Jérôme Stoll, s'est dit confiant sur le premier semestre 2011. « En Europe, nous démarrerons 2011 avec un portefeuille de commandes élevé, ce qui nous permet d'être confiant sur le premier semestre. Mais c'est sur les marchés internationaux que nous irons chercher, comme en 2010, la croissance de nos volumes », a-t-il dit.Ce défi arrive après une année 2010 exceptionnelle pour le constructeur automobile. Sa part de marché dans le monde a légèrement progressé à 3,72 % l'an dernier, contre 3,66 % en 2009. Renault a dépassé son précédent record de ventes qui datait de 2005 (2,5 millions de véhicules) en vendant l'an passé 2,6 millions de véhicules dans le monde, toutes marques confondues (Renault, Dacia et Samsung Motors). La performance en 2010 représente un bond de 14 % par rapport aux 2,3 millions d'unités vendues en 2009. Sur le marché français, la hausse des ventes s'est élevée à 6,1 % l'an passé, par rapport à 2009, à près de 750.000 véhicules.La semaine passée, son concurrent, le groupe PSA (Peugeot et Citroën), avait lui aussi inscrit un record, avec 3,6 millions de véhicules vendus en 2010, en hausse de 13 % par rapport à 2009.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :