La Pologne n'échappe plus à la nervosité des investisseurs

Réputée comme étant le pays le plus solide de la région, la Pologne n'est cependant pas complètement épargnée par le tumulte de la dette souveraine en Europe. La preuve, la Pologne, comme la Hongrie, a dû prendre certaines décisions s'agissant de ses fonds de pension privés, et ce afin de mener à bien la réduction de son déficit budgétaire et de sa dette publique. Dès le mois de décembre, Varsovie a annoncé son intention de revoir à la baisse le montant des transferts de cash - le versement des employés sera plafonné non plus à 7,3 mais à 2,3 %et la différence sera reversée à un fonds d'assurance sociale - qui alimentent ces fonds. Des fonds qui jusqu'alors figuraient parmi les trois plus gros détenteurs de dette du gouvernement polonais.Sur les marchés, cette décision a eu pour effet d'engendrer une certaine nervosité. Pour preuve, ce mois-ci, le taux des obligations à 10 ans a grimpé de 17 points de base, atteignant les 6,227 %. Record de faiblesseL'émission de bons du Trésor à 10 ans réalisée mercredi s'est d'ailleurs faite au taux moyen de 6,215 %, le taux le plus élevé jamais atteint depuis le dernier placement de même échéance en mai 2009. Et ce, alors que la demande des investisseurs - qui a porté sur 4,25 milliards de zlotys - a, elle aussi, touché un record de faiblesse depuis cette date. Cette tension perceptible sur le marché obligataire s'est doublée mercredi d'une appréciation du zloty qui a atteint son plus haut niveau en l'espace de neuf mois. La hausse a été entretenue par les propos des autorités monétaires qui laissent entendre que le niveau de l'inflation, supérieure aux attentes, suggère une prochaine hausse de taux. «Les taux d'intérêt doivent monter plus tôt que prévu et suffisamment pour produire une appréciation « significative » de la monnaie et de ralentir la croissance du crédit», a indiqué Andrzej Rzonca, membre du Conseil de politique monétaire. M. B.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.