En 2009, les comptes de l'organisation patronale ont résisté à la crise

 |   |  248  mots
Malgré la crise, le Medef est parvenu à maintenir des comptes légèrement excédentaires en 2009. Validé mardi par l'assemblée générale de l'organisation patronale, le rapport de gestion affiche un résultat courant positif de 0,21 million d'euros, contre 0,43 million en 2008. En dépit des réductions de cotisations accordées aux fédérations les plus en difficulté, dans l'industrie ou dans les services, la contribution des adhérents (fédérations et Medefs territoriaux) est restée stable, avec 23,65 millions de recettes, contre 23,93 millions en 2008. De nouvelles adhésions ont, en effet, permis de compenser les effets de la crise. Et de contre-balancer le moindre rendement des produits financiers qui ne représentent plus, en 2009, que 0,48 million d'euros, contre 1,12 en 2008. Reste à savoir si le mouvement perdurera en 2010. En décembre dernier, le Medef a accordé, au titre de 2010, une réduction de 6% sur les cotisations de tous ses adhérents. Mais l'influence de l'organisation patronale semble s'étendre. Lundi, le conseil exécutif a avalisé les adhésions de la fédération de l'hospitalisation privée, de l'Asmep-ETI (lire « La Tribune » du 12 avril). Et certains Medefs territoriaux enregistrent des progressions de leurs recettes. Enfin, dans son rapport 2009, le Medef détaille les montants perçus pour ses actions dans le paritarisme. Avec 8,33 millions d'euros, les sommes reçues au titre de la formation pèsent le plus lourd. Au titre des organismes sociaux (Unedic, Apec...), le Medef a reçu 2,93 millions. A. L.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :