« Le monde » accuse l'élysée

 |  | 201 mots
Lecture 1 min.
Dans son édition du 14 septembre, le journal « Le Monde » annonce sa ferme intention de déposer plainte contre X dans les prochains jours. Il reproche à l'Elysée d'avoir recouru aux services du contre-espionnage pour identifier la source de l'un de ses journalistes, Gérard Davet, qui travaille sur l'affaire Bettencourt-Woerth, et mettre ainsi fin aux fuites. La présidence de la République a tout de suite réagi. « L'Elysée dément totalement les accusations du ?Monde? et la présidence de la République précise qu'elle n'a jamais donné la moindre instruction à quelque service que ce soit », a-t-elle déclaré à l'AFP. En charge de l'enquête, la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) a « assuré au ?Monde? avoir agi dans le cadre de sa mission de protection des intérêts de l'Etat ». A partir de relevés téléphoniques, la source du journaliste a été identifiée : David Sénat, conseiller pénal au cabinet de la garde des Sceaux, Michèle Alliot-Marie. Ce conseiller a été appelé à quitter ses fonctions. Pour le ministère de la Justice, il n'y a aucun lien entre son départ et les révélations sur l'affaire Woerth.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :