Noël crucial pour les fabricants de produits high-tech

 |   |  438  mots
lyseVous ignorez quels cadeaux acheter pour Noël ? Le cabinet d'études GfK, lui, sait parfaitement sur quels présents vous allez jeter votre dévolu : les téléphones mobiles et les jeux vidéo. Une bénédiction pour les fabricants de produits high-tech, loin d'être à la fête, en raison de la crise économique.À commencer par le secteur des jeux vidéo. Sans aller jusqu'au cas d'Atari, contraint de lancer une nouvelle augmentation de capital, l'éditeur français de jeux Ubisoft, dont le cours dévisse de 30 % depuis janvier, a récemment publié une perte nette de 52 millions d'euros, au titre du premier semestre 2009-2010. À l'origine de cette contre-performance : la baisse des ventes, couplée aux promotions. Ubisoft a néanmoins confirmé son objectif d'un chiffre d'affaires de 1,04 milliard d'euros pour l'exercice en cours, s'appuyant sur le bond de 32 % des ventes de son jeu Assassin's Creed II, lors de sa première semaine de lancement. Le groupe fonde également de grands espoirs sur James Cameron's Avatar : the Game, qui devrait profiter de la sortie, ce mercredi, du film d'animation en 3D « Avatar ». Aux États-Unis, les ventes de consoles et de jeux vidéo ont fléchi de 7,6 % en novembre, malgré les baisses de prix. Peut-être les consommateurs se laisseront-ils aller à Noël ? Il faut l'espérer pour les acteurs du jeu vidéo, qui peuvent réaliser jusqu'à 60 % de leur chiffre d'affaires annuel lors des fêtes de fin d'année. En attendant, Nintendo, ex-star de la Bourse, voit sa capitalisation fondre de 38 % depuis le début de l'année.20.000 jeux sur iphoneÀ l'inverse, les actions des fabricants de smartphones (téléphones intelligents) Apple et RIM, plus connu pour son BlackBerry, s'envolent de 128 % et de 37 %. Le marché des smartphones explose depuis le lancement de l'iPhone d'Apple, à la mi-2007, et devrait grimper de 20 % au moins, en 2009. Nokia est attendu au tournant par les investisseurs sur ce créneau. Selon les analystes financiers, le redressement du finlandais sur le segment des smartphones est un élément clé de l'évolution du cours de Bourse, qui perd 20 % depuis janvier.De façon assez amusante, la réunion des jeux vidéo et des téléphones mobiles constitue un marché des plus prometteurs, comme en témoigne le succès de l'iPhone, sur lequel il est possible de télécharger plus de 20.000 jeux. Une aubaine pour Gameloft, filiale d'Ubisoft, et numéro un mondial des jeux pour mobiles. Ce marché pourrait atteindre 8,5 milliards d'euros d'ici à quatre ans. Pas étonnant que le titre Gameloft s'envole de 103 % depuis le début de l'année. n

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :