randonnée

 |   |  646  mots
Du Québec on connaît l'accent, les drôles d'expressions et peut être un peu Montréal. Pourtant on gagnerait à découvrir ses grands espaces, ses lacs, parcs et vallons. Pour prendre un bon bol d'air pur. A une heure seulement de la ville de Québec, la Vallée de Charlevoix nous offre un superbe paysage de montagnes se prolongeant dans le fleuve Saint Laurent. Pour en profiter pleinement, direction le Parc National des Grands Jardins, abritant des populations d'orignaux, de caribous ou encore d'ours, pour l'ascension du Mont du Lac des Cygnes. Les plus téméraires s'attaqueront au Sentier du Pioui, un peu plus difficile. On souffle, en arrivant au sommet tout en contemplant la vallée à la géographie atypique, résultat de l'impact d'une météorite géante il y a de cela 350 millions d'années ! La région de Charlevoix est en réalité l'un des plus grands cratères de la planète. Après l'effort, le réconfort. Rien de tel pour jouer au touriste que de s'installer pour une nuit au moins dans la charmante commune de Baie Saint Paul, véritable ville d'art ?les galeries y sont nombreuses- qui semble tout droit sortie de l'Amérique des années 1950. Petites maisons en bois, aux couleurs pastel, le dépaysement est des plus agréables. Après cette escale, cap sur Tadoussac, auquel on accède grâce à un « traversier » (un ferry). Cette petite localité au confluent du Fjord du Saguenay et du Saint Laurent, est considérée comme « la capitale mondiale de l'observation des baleines ». En effet, le fleuve contenant de l'eau salée en plus d'être très profond, il y existe une flore et une faune unique, attirant ces gros cétacés de mai à octobre. Nombres de croisières sont ainsi organisées pour partir à la rencontre des rorquals bleus, rorquals communs et autres bélugas. Néanmoins on préférera les observer en empruntant le Sentier de la Pointe qui longe la côte jusqu'à la Pointe-de-L'Islet. On change un peu d'air, en prenant la route du Parc National du Saguenay. Et pour commencer l'exploration de ce site magnifique, une randonnée accessible à tous est possible au départ du centre d'interprétation de Baie-Sainte-Marguerite. Le Sentier du Fjord est balisé et mène tout droit au refuge Anse à la Barge. Y passer la nuit est presque indispensable. Sans eau, ni électricité, mais situé au milieu des sapins et des épinettes avec une vue incroyable sur la Baie, c'est un véritable retour aux sources. Après cette nuit 100% nature, direction la vallée de la rivière Eternité, près du village du même nom. Doté de bonnes chaussures, on grimpe les 300 mètres de dénivelé jusqu'à l'imposante statue Notre-Dame-du-Saguenay, qui surplombe le fjord du haut de ses huit mètres. Un paysage à couper le souffle.Le retour vers la ville s'annonce difficile. On fait alors un arrêt au Parc de la Jacques Cartier, du nom de la rivière qui le traverse, à 40 km de Québec. Une dernière occasion de contempler l'immensité des paysages québécois, avant un passage obligé par la ville de Québec. La capitale de la « Belle Province », qui compte moins d'un million d'habitants, a le charme des petites villes de province, tout en ayant l'avantage des métropoles. Cosmopolite tout en restant conviviale. Unique ville fortifiée d'Amérique du Nord, il n'y a qu'à flâner dans les rues du Vieux Québec ou remonter la rue Saint Jean pour se faire une idée de l'ambiance chaleureuse qu'on su créer nos « cousins » outre Atlantique. Une jolie façon de clore un voyage des plus ressourçant. Un esprit sain dans un corps sain, voilà comment on revient du Québec. Marine Cluet

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :