La chimie et les matériaux affichent à nouveau leur optimisme

 |   |  336  mots
Ce ne sont que quelques exemples, mais ils traduisent bien un état d'esprit. Lanxess, le chimiste allemand issu en 2004 d'une scission du géant Bayer, a détaillé mercredi un ambitieux programme d'investissements industriels. En Asie, bien sûr, puisque c'est là-bas que la demande explose, notamment pour ses caoutchoucs synthétiques. Mais aussi en Allemagne et en Belgique, ce qui est beaucoup plus inattendu. La veille, Novelis, le spécialiste des feuilles d'aluminium, autrefois dans le giron d'Alcan, avait lui aussi annoncé un projet d'investissement, certes modeste, d'un peu plus de 11 millions de dollars, mais dans son laminoir suisse de Serre, dans le Valais. Et ce, pour faire face à une forte croissance de la demande, notamment pour l'automobile. En juillet, c'était son site français d'Issoire (Puy-de-Dôme) qu'Alcan avait retenu pour produire ses nouveaux alliages destinés à l'aéronautique, avec 42 millions d'euros d'investissement à la clé. Après une année 2009 sinistrée, durant laquelle les industriels ont fermé ou mis en veilleuse nombre de sites de production, l'optimisme est à l'évidence revenu chez les chimistes ou les fabricants de matériaux. Même si ces industriels scrutent à la loupe chaque inflexion de la demande et se disent encore très prudents. Pour l'heure, les commandes sont très soutenues, portées par le dynamisme de la Chine, de l'Inde ou du Brésil, mais aussi par le fort rebond de l'automobile ou de l'aéronautique. Sans oublier de nouveaux débouchés, dans les technologies « vertes » par exemple. Mersen, l'ex-Carbone Lorraine, spécialiste des matériaux de haute performance, qui présentait mercredi ses perspectives aux analystes, s'est d'ailleurs appuyé sur le dynamisme des investissements dans le photovoltaïque pour relever ses prévisions pour 2010.Cet optimisme va-til durer? Nul ne peut le garantir. Mais, avec la crise, les entreprises ont gagné en réactivité. Elles se sont recentrées sur les marchés porteurs et les produits à forte valeur ajoutée. Et profitent ainsi pleinement de ces vents pour l'instant favorables.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :