Un guide pour promouvoir les fonds ISR

 |  | 681 mots
Lecture 3 min.
Pour soutenir le développement de l'ISR, nous devons mettre l'accent sur la transparence. Nous attendons donc avec impatience l'actualisation du code de transparence de l'AFG », a déclaré mardi dernier Michèle Pappalardo, commissaire général au ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer. L'?Association française de la gestion financière réunira son conseil d'administration le 10 décembre prochain pour entériner la nouvelle version du code européen de transparence destiné aux fonds ISR grand public. Élaborée à son initiative et à celle du Forum pour l'investissement responsable (FIR), cette nouvelle version a reçu mi-octobre l'approbation de l'Eurosif, créateur du texte initial datant de 2004. Elle devrait être mise en application début 2010.« Le nouveau code oblige les sociétés de gestion à expliquer davantage le fonctionnement de leurs produits ISR », indique Michèle Jardin, directeur général d'Ideam et membre de la commission ISR de l'AFG. Plus exigeant, il fait désormais une distinction entre la gestion ISR pratiquée par le fonds et les principes ISR affichés par la société de gestion. Les professionnels semblent avoir pris conscience de la nécessité d'accroître la confiance des clients particuliers pour ce type d'investissement. « L'AFG souhaite aujourd'hui rendre obligatoire l'adhésion au code pour tous les producteurs de fonds ISR membres de l'association », ajoute Michèle Jardin. Cela permettra aussi de le rendre plus populaire puisque, dans sa version initiale, le code était respecté seulement par une poignée de fonds. Il s'agit également de tirer parti d'un environnement favorable au développement de l'ISR pour toucher plus massivement le grand public (lire encadré).L'AFG espère ainsi que son code sera désormais reconnu par les professionnels et les investisseurs. L'enjeu est aussi d'être à l'avenir pris comme référence par l'Autorité des marchés financiers, quand celle-là se décidera à contrôler les pratiques en matière d'ISR.label concurrentCependant, le fait que l'association soit à la fois juge et partie pourrait poser problème. D'autant plus qu'une autre référence en matière de transparence cherche à s'imposer. Il s'agit du label lancé fin septembre par le centre de recherche Novethic qui a déjà distingué 92 fonds ISR pour son premier millésime. Preuve supplémentaire de son succès, les sociétés de gestion non récompensées multiplient actuellement leurs efforts pour améliorer la diffusion des informations extrafinancières via leur site Internet afin d'obtenir le label dès l'année prochaine.Si l'AFG reconnaît l'utilité d'une telle labellisation, elle s'étonne néanmoins de ne pas avoir été consultée lors de son élaboration et de ne pas faire partie aujourd'hui de son comité d'experts. Surtout, elle reste sceptique vis-à-vis d'une labellisation qui ne reconnaît pas son code. Ainsi, une société de gestion comme Palatine AM a pu décrocher le label Novethic pour 9 fonds ISR sans avoir pleinement adhéré au code. n « Nous devons faire face à un paradoxe : alors que le grand public manifeste beaucoup d'intérêt pour l'ISR, pour des investissements au fonctionnement plus simple et aux objectifs plus modestes, les encours ISR enregistrés auprès de cette clientèle restent relativement faibles », constate Daniel Lebègue, président de l'Observatoire sur la responsabilité sociétale des entreprises (Orse). D'après Novethic, la part de marché des particuliers dans la gestion ISR a même diminué entre 2007 et 2008 : elle s'élèvait à 25 % à fin 2008, contre 33 % à fin 2007. Pour améliorer cette situation, l'Orse vient de publier un guide des bonnes pratiques pour une meilleure promotion de l'ISR par les établissements financiers. Ces derniers bénéficient d'un environnement favorable pour attirer un plus large public. « En cette période de crise de confiance, l'ISR apporte à nos réseaux un vrai renouvellement du discours, précise Michel Bigot, responsable de l'animation réseaux chez Allianz Global Investors France. Il permet à nos conseillers de dialoguer avec les clients sur des sujets qui leur sont familiers comme l'environnement. » L. G.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :