Swiss Life entend concilier compétitivité et rentabilité

 |   |  332  mots
uranceSwiss Life compte émerger de la crise en position de force. Le groupe a présenté mardi lors de sa journée des investisseurs un programme de développement que Bruno Pfister, directeur général de Swiss Life, qualifie d'« initiative de transformation la plus importante pour le groupe depuis sa démutualisation en 1997 ». Dénommé «?Milestone?», ce plan doit permettre à l'assureur de renforcer sa compétitivité sans sacrifier sa rentabilité, avec un objectif de rendement des fonds propres de 10 % à 12 % à l'horizon 2012. Une ambition qui n'a guère impressionné les investisseurs, puisque le titre Swiss Life a cédé 0,15?% (à 132,30 francs suisses), hier à Zurich.Swiss Life entend modifier son offre d'assurance-vie afin de faire passer à plus de 70 % en 2012, contre 56 % à fin septembre, la part des affaires nouvelles constituées de produits « non traditionnels ». Avec pour objectif de doubler sa marge, à 2,2 %, et de réduire son exposition à la performance des marchés. moins de dividendesIl se concentrera notamment sur les produits structurés et les produits dits « variable annuities » (contrats de retraite avec des garanties). Le groupe compte aussi améliorer sa distribution multicanal, notamment en augmentant la part des courtiers en Suisse et en Allemagne, ou encore en renforçant son partenariat avec le réseau AWD, dont il veut s'adjuger 20 % à 25 % des ventes sur ses principaux produits. Après avoir traversé de grosses difficultés, cette filiale de Swiss Life vise un résultat opérationnel de 80 à 100 millions en 2012.« Milestone » prévoit aussi une réduction des coûts de 350 à 400 millions de francs suisses (soit environ 20 %) en 2012 par rapport à 2008, dont la moitié sera assumée par la Suisse (qui supporte l'intégralité des 520 suppressions de postes en cours) et un quart par AWD. Enfin, Swiss Life entend renforcer son bilan en abaissant son taux de distribution de dividende entre 20 % et 40 %, contre 50 % à 60 % auparavant. De quoi financer le développement de ses activités et récupérer sa note de crédit A. Le groupe est aujourd'hui noté BBB+ par Standard and Poor's. B. J.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :