Les créanciers de Belvédère reconnus

 |   |  285  mots
valeur à suivre­? 19,66 % La nouvelle est tombée tel un couperet sur le titre Belvédèrete;dère : par une ordonnance rendue mardi, le juge commissaire du tribunal de commerce de Dijon a admis « à titre privilégié et définitif » l'intégralité de la créance de 375 millions d'euros des obligations à taux variable émises par Belvédèrete;dère. Les dirigeants du groupe de spiritueux comme ses principaux créanciers attendaient cette décision avec impatience. Elle est effectivement d'importance puisqu'elle revient à imposer à Belvédèrete;dère de rembourser au fil de l'eau sur dix ans et avec intérêts sa dette, alors que si le juge commissaire n'avait pas reconnu cette créance, les dirigeants de l'entreprise cotée étaient en droit de ne rembourser que, in fine (c'est-à-dire dans dix ans), ces 375 millions d'euros sans aucun intérêt. On imagine le soulagement des créanciers obligataires de la société spécialisée dans la vodka qui se battent depuis plusieurs mois pour se faire reconnaître en tant que tels. Ses dirigeants ont toutefois fait appel de cette décision. Les investisseurs n'ont pas mis longtemps à réagir. Dès l'annonce officielle de la décision du juge commissaire, l'action a plongé de 17 % alors qu'elle naviguait à l'équilibre jusqu'alors. Pour finir, elle a perdu 19,66 % à 33,50 euros.Belvédèrete;dère est récemment sorti de la procédure de sauvegarde, le tribunal de commerce de Dijon ayant validé le plan de redressement et de désendettement présenté par la direction. Celui-ci prévoit une série d'opérations, dont la cession de son joyau, Marie Brizard, d'ici à la fin 2010, associé à une augmentation de capital. Pascale Besses-Boumard

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :