Déficits : le vice-président de la Commission européenne prêt à accorder un délai à Paris

 |   |  217  mots
\"Je pense que oui, moi personnellement je suis prêt\". Le vice-président de la Commission européenne, Antonio Tajani, s’est dit favorable, jeudi matin, sur Europe 1, à un nouveau sursis à la France, pour qu’elle ramène son déficit sous le seuil des 3% du PIB.\"Il faut voir le texte (programme de stabilité, ndlr) que va envoyer le gouvernement français, il faut suivre la France avec amitié, il faut la soutenir, parce que je pense que la France est cruciale pour gagner ce défi contre la crise\", a-t-il également déclaré.2,9% en 2014La France a présenté mercredi un programme de stabilité révisé marqué par un net ralentissement de la progression de ses dépenses publiques sur la période 2013-2017 pour convaincre l\'Union européenne de sa volonté de lutter contre les déficits malgré l\'environnement économique déprimé. Le document sera soumis à la Commission européenne d\'ici la fin du mois.Le déficit public, qui a atteint 4,8% du PIB l\'an dernier (au lieu de 4,5% prévu), serait ramené à 3,7% fin 2013, 2,9% fin 2014, 2,0% fin 2015, 1,2% fin 2016 et 0,7% fin 2017.Lire aussi :>> Objectif 2014, pour Bercy: augmenter les prélèvements... sans accroître les impôts >> Chômage, croissance, déficit: ce qu\'il faut retenir du programme de stabilité franç

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :