La Chine accorde de plus en plus de crédit à l'Afrique

 |   |  358  mots
A l\'ouverture de la cinquième conférence ministérielle du Forum de coopération Chine-Afrique (FOCAC), jeudi à Pékin, le président chinois Hu Jintao a annoncé un doublement à 20 milliards de dollars de des crédits à l\'Afrique, un geste qui reflète la présence croissante de la république populaire sur ce continent, tout en s\'engageant à faire profiter davantage l\'Afrique de ses investissements.Former 30.000 personnesHu Jintao a précisé que les prêts, dont la durée n\'a pas été indiquée, seraient affectés aux infrastructures, à l\'agriculture, l\'industrie manufacturière et aux développement des PME. Deux fois plus importants que les 10 milliards de dollars annoncés en 2009 lors de la précédente édition de cette conférence trisannuelle à Charm el-Cheikh, en Egypte, ils traduisent la présence grandissante de la Chine en Afrique où elle multiplie les investissements, notamment dans les matières premières nécessaires à la poursuite de sa croissance. Pékin est depuis 2009 le premier partenaire commercial de l\'Afrique. Les échanges ont atteint l\'an dernier un record à 166,3 milliards de dollars, en hausse de 83% par rapport à 2009, selon les chiffres du ministère chinois du Commerce. Hu Jintao a encore annoncé que son pays allait augmenter son aide à l\'Afrique, assurer la formation de 30.000 personnes, offrir des bourses à 18.000 étudiants et envoyer 1.500 personnels médicaux sur le continent. L\'aide chinoise à l\'Afrique a augmenté de 60% depuis 2009, avait indiqué mardi le porte-parole du ministère du Commerce Shen Danyang, sans fournir de montant.2.000 sociétés chinoises présentes en AfriqueLes investissements directs chinois en Afrique ont également progressé de 60% depuis 2009 pour atteindre 14,7 milliards de dollars à la fin 2011, selon la même source, qui a précisé que plus de 2.000 sociétés chinoises y ont des investissements.La coopération avec la Chine \"crée des opportunités pour les pays africains de diversifier leurs économies, de créer des emplois et d\'améliorer la santé et l\'éducation\", a assuré de son côté Ban Ki-moon, le secrétaire général de l\'Onu, présent à la conférence.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :