Auto : l'insolente santé de l'équipementier Plastic Omnium

 |   |  377  mots
Aiguillonnée par une très forte internationalisation, le plasturgiste français Plastic Omnium va très bien, merci pour lui.  Alors que l\'industrie automobile française est en difficulté, que PSA Peugeot-Citroën consomme 200 millions d\'euros de cash par mois, l\'équipementier  affiche des résultats... à faire pâlir d\'envie les constructeurs tricolores.  Le titre Plastic Omnium s\'inscrivait d\'ailleurs en forte hausse jeudi matin à la bourse de Paris, les investisseurs saluant les chiffres semestriels du groupe. Marge de 7,4% dans l\'autoLe chiffre d\'affaires était en hausse de 18,4% sur les six premiers mois de l\'année à 2,39 milliards d\'euros. Le résultat opérationnel a crû de 12,5% à 169 millions. Ayant augmenté un peu moins que le chiffre d\'affaires, la marge se contracte légèrement par rapport au premier semestre de 2011. Il n\'empêche, elle ressort à 7,1%, une belle valeur en soi. Sur le seul secteur automobile, qui représente 90% de son chiffre d\'affaires, Plastic Omnium affiche même une marge de  7,4%. Le résultat net a progressé de 7% à 98 millions. La dette a diminué à 464 millions. Elle est bien inférieure aux capitaux propres (778 millions). Le taux d\'endettement atteint donc les 60%, contre 77% il y a un an. Le flux de trésorerie est positif de 73 millions.La France pèse 14,5% du chiffre d\'affairesLes constructeurs français ne généèrent plus que 23% du chiffre d\'affaires automobile de Plastic Omnium., contre 24% pour les américains, 30% pour les allemands. Les asiatiques représentent déjà 17% du volume de ventes. La France ne pèse plus que 14,5% du chiffre d\'affaires de l\'équipementier, spécialiste des pièces de carrosseries et des systèmes à carburant. L\'Europe de l\'ouest absorbe dans son ensemble 44% de ses ventes (66% il y a trois ans).  Le groupe, quii compe 96 usines, croît dans toutes les régions du monde, mieux que les marchés eux-mêmes: +25% en Chine au premier semestre, +43% outre-Atlantique, et même +11% en Europe alors que la production automobile y a décrû de 6%. Laurent Burelle, PDG de l\'entreprise familiale, a prévu un flux de trésorerie positif pour le second semestre. Il mise sur une croissance en Asie et en Amérique du nord.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :