La DGA, un poids lourd de la R&D

 |   |  199  mots
La Direction générale de l'armement (DGA) du ministère de la Défense est le deuxième investisseur en recherche et développement de l'État. Elle a musclé son soutien à l'innovation avec le dispositif Rapid : la DGA fournit des subventions aux projets technologiques innovants portés par des PME et présentant des applications pour la défense mais aussi pour le marché civil. Depuis mai 2009, elle a étudié 149 dossiers dont 45 % ont été retenus. La DGA consacre aussi 700 millions d'euros par an à des études amont et soutient 450 thèses. En 2009, elle a financé 145 nouvelles thèses, dont 45 en partage avec le CNRS, le CEA, l'Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) ou l'Office national d'études et recherches aérospatiales (Onera). Tous les ans, la DGA organise une Journée scientifique, qui s'est tenue la semaine dernière, pour faire le point sur cette recherche duale menée avec le monde universitaire et identifier ses priorités comme la robotique, la lutte contre les engins explosifs improvisés ou encore la bio-informatique. Elle a décerné son prix annuel « Science et défense » à deux chercheurs pour leurs travaux sur la lutte contre l'anthrax.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :