Deutsche Börse riposte aux plates-formes alternatives

 |   |  344  mots
Opérateur de marchéLa plate-forme de transactions de Deutsche Börse va être entièrement renouvelée. Hier, dans une interview au quotidien « Handelsblatt », le responsable technologique de la Bourse francfortoise, Michael Kuhn, a confirmé que le groupe développait « un système sur des bases entièrement nouvelles ». Ce système devrait d'abord être adopté pour ISE, la filiale spécialisée dans les options de Deutsche Börse, dès la fin 2010, et être ensuite étendu au marché des actions et obligations. « Chaque marché disposera d'outils spécifiques, mais la plate-forme de base sera commune », explique Heiner Seidel, porte-parole de Deutsche Börse. En revanche, si la technologie va entièrement être modifiée, les marques Xetra et Eurex, attachées aux plates-formes d'actions et d'obligations, seront maintenues.seul candidatL'ambition de ce partenariat avec IBM Messaging Technology est d'offrir des temps de transactions toujours plus rapides pour améliorer la compétitivité du groupe. « Les infrastructures de transactions demeurent un élément de différenciation clé pour nous. D'autant que notre nom reste associé à un service sophistiqué, stable et efficace », résume Heiner Seidel. Avec cette modernisation, Deutsche Börse cherche à assurer sa croissance future. Pour l'opérateur, qui est resté en dehors des grands mouvements de concentration de ces dernières années, mais qui est soumis à la concurrence des plates-formes alternatives, l'enjeu est de taille. Sur les neuf premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires du groupe de Francfort recule de 16 % et son résultat net de 35 %. Aussi voit-on l'opérateur se montrer très actif depuis le début du mois. Le 2 novembre, il annonçait le lancement de Xetra International, un produit qui permet d'intégrer le règlement livraison dans le pays de cotation du titre en France, en Belgique et aux Pays-Bas. Quelques jours plus tard, on apprenait que Deutsche Börse était le seul candidat restant à la reprise de la Bourse de Varsovie, tandis que le 12 novembre, il annonçait une prise de participation majoritaire dans le fournisseur d'indices Stoxx. Romaric Godin, à Francfort

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :