Les opérateurs mobiles français se disputent ces deux stars

 |   |  371  mots
Trônant en haut de la page d'accueil du site Internet de Virgin Mobile, un iPhone 4 rutilant fait de l'oeil au visiteur à une semaine de Noël. L'opérateur sans réseau peut enfin distribuer le téléphone d'Apple depuis vendredi, après avoir négocié plus d'un an d'arrache-pied avec la firme de Cupertino. « Nous sommes le premier opérateur mobile virtuel indépendant au monde à commercialiser l'iPhone », se réjouit Geoffroy Roux de Bézieux, le patron de Virgin Mobile, qui a fait peser dans la balance ses 1,7 million de clients. En octobre, il avait été le premier MVNO français à vendre des BlackBerry, très prisés de sa jeune clientèle, avant d'être suivi par NRJ Mobile.« L'iPhone fait partie des armes de conquête de clients importantes, notamment auprès des jeunes adultes ayant un certain pouvoir d'achat. On estime que 20 % des nouveaux forfaits à plus de 20 euros en France se font avec l'iPhone », explique le patron de Virgin. Toutefois, « il va falloir digérer l'iPhone, car le modèle économique est différent. On récupère en revenu moyen par abonné sur la durée de contrat, le mois où l'on vend un iPhone, cela ampute l'excédent brut d'exploitation, mais il génère une croissance que l'on n'aurait pas sans lui », relève-t-il.Les dikats de Steve JobsIl y a deux ans, SFR, le partenaire historique de BlackBerry en France, et Bouygues Telecom se sont battus pour casser l'exclusivité d'Orange sur l'iPhone, ce que l'Autorité de la concurrence a fait fin 2008. Le téléphone d'Apple leur coûte cher en subvention et les diktats de Steve Jobs leur pèsent. Apple exige qu'ils s'engagent sur des volumes importants sur des périodes de trois ans et sur des dépenses marketing. Mais l'iPhone est un « must- have », qui s'est imposé comme le premier smartphone, en volume et en valeur dans l'Hexagone.La France est le pays comptant le plus d'iPhone par habitant au monde, on y dépasse les 3 millions d'exemplaires vendus. BlackBerry, marque forte mais moins exigeante, constitue une bonne alternative pour les clients et les opérateurs qui ne veulent pas être trop dépendants d'Apple. D. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :