Scandale de matchs truqués

 |  | 435 mots
Paris en ligneL'affaire ne fait que commencer, mais elle fait déjà beaucoup de bruit. Selon le parquet allemand de Bochum, 200 matchs de football, dont trois rencontres de Ligue des champions et 12 d'Europa League, auraient été truqués. Neuf pays européens ? l'Allemagne, la Belgique, l'Autriche, la Suisse, la Turquie, la Croatie, la Hongrie, la Slovénie et la Bosnie-Herzégovine ? sont touchés. Une quinzaine de personnes ont déjà été arrêtées en Allemagne, où 32 matchs sont concernés, et deux en Suisse. Des perquisitions ont également été menées en Autriche et au Royaume-Uni.Parmi les suspects, on retrouve les deux cerveaux de l'affaire Robert Hoyzer en 2005. Cet arbitre avait reçu 67.000 euros et un écran plasma pour manipuler un match en 2005. Ante Sapina a été condamné dans cette affaire à deux ans et onze mois de prison et son frère Milan à du sursis. Aujourd'hui, Ante Sapina, d'origine croate, a été transféré, selon le « Süddeutsche Zeitung », à Bochum après son arrestation hier, et son frère Milan est en prison à Berlin.Objectif de ce vaste réseau de truquage de matchs : réaliser des gains sur les sites de paris en ligne. Des arbitres, des joueurs, des entraîneurs et des responsables de grands championnats européens auraient été payés pour manipuler les résultats. L'escroquerie pourrait porter sur 10 millions d'euros. Selon la presse allemande, le club d'Ulm a sciemment perdu 0-5 à domicile contre le Fernerbahçe le 14 juillet, et Osnabrück 0-3 contre Augsbürg le 17 avril.sanctions disciplinairesL'Union des associations européennes de football (UEFA), qui a des accords avec les sites de paris en ligne européens et asiatiques, collabore avec les services de police depuis l'été. « Les sites nous donnent accès à leurs transactions en ligne. Par exemple, nous regardons le lien entre les paris passés juste avant que le but soit marqu頻, indique un porte-parole de l'UEFA. Sans révéler quels sont les clubs impliqués, l'UEFA explique que les 15 rencontres qui font l'objet de doute sont des matchs qualificatifs. Des sanctions disciplinaires seront prises une fois les coupables identifiés.L'affaire arrive alors que la France ouvrira en 2010 à la concurrence le marché des paris sportifs en ligne. Le risque de corruption est au c?ur des débats. D'un côté, la France et les instances sportives comme la Ligue de football veulent s'assurer elles-mêmes du contrôle des paris. De l'autre, les futurs opérateurs préfèrent se charger de cette tâche, arguant que le truquage des matchs lui fait perdre de l'argent. Sandrine Cassini

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :