Libor : les ennuis d'UBS se poursuivent... en Chine cette fois

 |  | 254 mots
Lecture 1 min.
UBS a eu beau accepter de débourser l\'équivalent de 1,15 milliards d\'euros pour ne plus être poursuivi en Suisse, en Angleterre et aux Etats-Unis, la banque suisse n\'en a pas pour autant terminé avec la ennuis liés aux manipulations des taux du Libor.Dès jeudi matin, la banque centrale de Hong Kong a annoncé l\'ouverture d\'une enquête visant UBS. L\'Autorité monétaire de Hong Kong (HKMA), qui fait de facto office de banque centrale sur le territoire autonome chinois, a indiqué avoir reçu des informations au sujet de \"possibles infractions\" d\'UBS impliquant le taux interbancaire de Hong Kong, le Hibor, et d\'autres références en Asie.UBS aussi poursuivi en FranceChez UBS, on se refuse à livrer des précisions sur la nature des investigations qui viennent d\'être entreprises. Un porte-parole de la banque suisse basé à Hong Kong est resté muet sur leur nature malgré les sollicitations de l\'AFP. \"Nous continuons à coopérer étroitement avec plusieurs autorités de régulation pour résoudre les problèmes liés à certains taux d\'intérêt de référence à l\'international\", a-t-il simplement concédé.En France, une enquête portant sur le même sujet a également été ouverte, le parquet de Paris ayant été saisi par une plainte d\'une actionnaire de la Société générale.POUR ALLER PLUS LOIN :» Le scandale du Libor dévaste la City » Libor, le scandale de tropavec AFP

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :