Mars 2000  : la bulle internet éclate

L'introduction en Bourse du navigateur Internet Netscape en 1996 aux États-Unis a donné le ton d'un mouvement spéculatif qui atteindra son apogée en Europe en 1999. À partir de mars 2000, les investisseurs se réveillent. Les cours de Bourse dégringolent. Lever des capitaux devient ardu. « L'éclatement de la bulle Internet » s'étale sur le printemps. Il précède la crise des technologies qui va perdurer jusqu'en 2003.En créant Napster en 1998, Shawn Fanning, étudiant de 18 ans à l'université de Boston, ne se doute pas qu'il va révolutionner la façon de consommer la musique. Ce site d'échange en peer to peer, illégal, sera fermé en 2001. Cela ne suffira pas à endiguer le piratage. Télécharger un morceau de musique, ou un film, est devenu un standard. Les maisons de disque impuissantes ont laissé Apple trouver une alternative légale avec iTunes.Hiver 2002, « Metro » et « 20 Minutes » se lancent sur le marché français dans un climat d'une rare violence. Ils sont montrés du doigt comme des pestiférés qui vont tuer la presse payante. Faux, rétorquent-ils, nous allons au contraire amener de nouveaux lecteurs aux quotidiens payants. Huit ans plus tard, les deux quotidiens peinent financièrement, mais « 20 Minutes » est le quotidien le plus lu en France, et la presse quotidienne payante est moribonde?À voir le cours de Google aujourd'hui (presque 600 dollars), on a du mal à croire que son introduction au Nasdaq le 19 août 2004 ne fut qu'un demi-succès. La direction de la valeur phare de l'Internet avait dû revoir ses ambitions à la baisse, en divisant par deux le montant des capitaux levés à 1,67 milliard de dollars et revoyant largement à la baisse le prix d'introduction à 85 dollars. Mais une fois sur le marché, le cours de Google avait tôt fait de rebondir.Ce 31 mars, à 18 heures, quand 14 chaînes numériques gratuites commencent à émettre, la télévision numérique terrestre (TNT) est la rescapée d'une guerre de sept ans. Les chaînes historiques ont tout fait pour retarder cette concurrence. Aujourd'hui, près de 90 % du territoire est couvert, il reste moins de 20 % des foyers non équipés pour la réception numérique, et les nouvelles venues de la TNT ont déjà conquis 16,5 % de l'audience de la télévision.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.