La défense veut profiter du grand emprunt

 |   |  223  mots
mementAprès le plan de relance, place au grand emprunt... Les industriels de l'armement ont plein d'idées derrière la tête. Déjà très bien servis par le plan de relance, qui leur a octroyé 2,4 milliards d'euros de dépenses supplémentaires, ils préparent, avec la Délégation générale pour l'armement, les projets qu'ils souhaitent faire financer par le grand emprunt cher à Nicolas Sarkozy. C'est le cas du Groupement des industries françaises de défense terrestre (Gicat) et de son nouveau président, Christian Mons, PDG de Panhard : Cet « emprunt nous permettra de préparer l'avenir avec des investissements dans les technologies du futur, que les entreprises hésitent à autofinancer ». Pour l'heure, la modernisation des matériels de l'armée de terre, qui participe à toutes les opérations extérieures, a permis aux industriels du secteur de bénéficier d'une partie des 2,4 milliards. Ainsi, Nexter, qui songe à revenir au Gicat, a engrangé plus de 1 milliard de commandes (332 VBCI et 15 Aravis), tout comme Eurocopter (225 millions pour 5 Caracal). Ces contrats ont permis « de préserver et/ou de créer de l'ordre de 2.000 emplois » sur 16.000, selon Christian Mons, qui a, en revanche, déploré la lenteur administrative de la DGA à accorder les autorisations à l'export. Malgré les propos rassurants du ministre de la Défense. M. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :