bertrand lamielLEdirecteur de la gestionde b*capitalLe march...

 |   |  36  mots
ertrand lamielLEdirecteur de la gestionde b*capitalLe marché est comme ces cieux d'automne : les nuages apparaissent, sans que l'on sache si le temps va tourner. Il reste du potentiel mais il faut être plus sélectif.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :