La Dauphine, un Fronsac à prix doux

 |   |  532  mots
VINC'est un vin que l'on trouve dans les magasins de la grande distribution. C'est un bon vin qui se vend en primeur mais qui reste sur des niveaux de prix raisonnables. C'est un fronsac, planté autour d'une chartreuse du XVIIIe siècle sur les bords de la Dordogne. C'est le Château de La Dauphine, qui appartient à Jean Halley, un homme qui a fort bien réussi dans la distribution (groupe Promodès).Vers la fin du siècle dernier, il décide d'investir dans le vin, et plutôt dans le bordelais. Il cherche sur la rive gauche et sur la rive droite. Il trouve une belle propriété à Saint-Émilion mais, au moment de passer chez le notaire, il s'aperçoit que le quart du domaine est détenu par un groupement foncier agricole, doté de 50 actionnaires. Il renonce mais découvre, pas très loin, un autre domaine, à Fronsac. Il appartient depuis 1985 à la famille Moueix, qui en tire deux vins : le Château de La Dauphine en appellation fronsac, et le Canon de Brem en appellation canon-fronsac.trois terrainsLa famille Halley s'y installe en 2000 et remet à neuf la propriété. Le terrain est en pente ? Qu'à cela ne tienne, elle l'utilise pour le cuvier car cela permet de transférer les raisins par le haut pour bénéficier de la gravité. Dans le même temps, elle se fait conseiller par l'?nologue Denis Dubourdieu. La propriété comporte trois terrains : plateaux, côte et pied de côte. Le sous-sol est calcaire avec de l'argile, des sables et des molasses. C'est parfait pour le merlot, qui est majoritaire, et le cabernet franc.La première vinification des nouveaux propriétaires a lieu en 2001 et, à l'époque, ils produisent donc deux marques. À la dégustation, le Canon de Brem l'emporte. Il bénéficie d'un terroir un peu plus argileux et produit des vins plus épicés et complexes que La Dauphine. Dans les chais, c'est une autre paire de manches. La Dauphine se vend bien mais le Canon de Brem reste en stock. Et pensez-vous qu'un ancien de la distribution apprécie un stock dormant ? un rosé élégantQue nenni. La marque Canon de Brem est abandonnée et seule subsiste La Dauphine, avec un second vin, Delphis. Quand les années sont propices, c'est-à-dire quand le jus a besoin de concentration, le domaine élabore un vin rosé (entre 4 et 5 euros), vineux, frais, élégant : il y en avait en 2008 ; il n'y en aura pas en 2009.« Ce dispositif nous permet de faire un bon vin qui monte en gamme avec La Dauphine », explique le jeune Guillaume Halley, responsable de l'exploitation et qui possède aussi un Carrefour Market à Caudéran (le meilleur rayon vins de Carrefour, prétendent certains). Et il n'a pas tort, comme le prouve la dégustation de trois millésimes. Le 2001 est une bouche de velours, avec des tannins biens fondus ; le 2003, millésime solaire, donne une impression de fraîcheur avec une finale légèrement mentholée ; le 2006 est ample, voluptueux. Tout cela pour 12 à 13 euros la bouteille chez Carrefour, Leclerc, Auchan et des sites Internet. C'est facile à trouver, non ? n

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :