La CSG va augmenter en 2011, mais qui va payer et pour financer quoi  ?

 |   |  352  mots
La CSG va augmenter en 2011 afin de combler des déficits sociaux. Mais lesquels ? Pour les députés centristes, la priorité, c'est le financement de la réforme des retraites. Or, pour Jean-Luc Préel, l'un des spécialistes des questions sociales au Nouveau Centre, « le compte n'y est pas » dans l'actuel projet gouvernemental. Lors de l'examen du texte par la commission des Affaires sociales de l'Assemblée, mi-juillet, les députés centristes devraient donc proposer une hausse d'un point du taux de la CSG, actuellement de 7,5 % (+ 0,5 % de CRDS). Cette hausse rapporterait en année pleine un peu plus de 11 milliards d'euros. Fin mai, la Mission d'évaluation et de contrôle de la sécurité sociale (MECSS) du Sénat s'était prononcée, elle, pour l'alignement du taux de CSG acquittée par les retraités (de 3,8 % à 6,6 % selon leurs revenus + la CRDS) sur celui des actifs. Le gouvernement avait rejeté cette piste, la réservant pour un autre sujet : la dépendance. Nicolas Sarkozy, en mai, puis François Fillon, début juin, ont en effet annoncé une réforme de l'aide aux personnes dépendantes après le vote de la réforme des retraites à l'automne. Globalement, la dépendance coûte 20 milliards d'euros par an, dont 60 % pris en charge par la sécurité sociale, 20 % par les départements essentiellement au titre de l'Aide personnalisée d'autonomie (APA) et 11 % par l'Etat. Mais le nombre de personnes âgées dépendantes ? un peu plus d'un million aujourd'hui ? va inéluctablement augmenter. Depuis plusieurs mois, le gouvernement travaille donc sur la prise en charge et le financement de cette dépendance. mission d'informationMercredi, la mission d'information de l'Assemblée constituée sur ce sujet et présidée par la députée UMP Valérie Rosso-Debord a remis ses propositions. Outre l'obligation de souscrire dès 50 ans une assurance-dépendance, la mission propose d'augmenter la CSG des retraités, ce qui rapporterait près de 3 milliards par an. Mais l'Elysée devra « vendre » cette hausse auprès des intéressés...qui sont aussi des électeurs. P. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :