Borloo se prépare à Matignon en sillonnant la planète

 |   |  292  mots
Jean-Louis Borloo accumule les miles. Hier, le ministre du Développement durable était au Bangladesh, puis en Algérie, au Burkina Faso, en Somalie, en Égypte? Aujourd'hui, il reprendra sa valise pour se rendre en Chine afin d'y rencontrer les hautes autorités gouvernementales et parler une fois de plus d'environnement et de l'après-Kyoto. La « bougeotte » du ministre fait parfois jaser. À tel point que d'aucuns évoquent perfidement « un ministre des Affaires étrangères bis ». Il faut toutefois rappeler que dans l'intitulé de son ministère figurent certes l'écologie, l'énergie, le développement durable, la mer et les technologies vertes, mais également et très officiellement la charge des « négociations sur le climat ». C'est précisément à ce titre qu'il sillonne actuellement le globe afin de préparer la conférence de Copenhague qui doit décider des mesures à prendre afin de poursuivre au niveau mondial la lutte contre le changement climatique.Il faut cependant relever que, outre son volet strictement environnemental, Copenhague est un enjeu de politique intérieure fort autant pour l'impétrant que pour le président de la République.argument électoralDu succès ou de l'échec de la délégation française, et de ses chefs que sont Nicolas Sarkozy et son lieutenant Borloo, à imposer un « bon » accord au sommet danois dépendent en partie leur avenir politique. Un succès signifierait d'une part un meilleur score électoral pour la majorité que celui qui est annoncé aujourd'hui pour les élections régionales de mars. Il constituerait d'autre part un fort argument électoral en faveur d'une réélection en 2012 pour le premier s'il décidait de se représenter. Et des chances accrues d'accéder (enfin) à Matignon pour le second. Rémy J

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :