Dernière ligne droite avant l'Euro 2016

 |   |  418  mots
Vendredi à 13 heures, le président de l'UEFA Michel Platini annoncera quel pays - entre la France, l'Italie et la Turquie - organisera l'Euro 2016. L'instance européenne de football a remis la semaine dernière un rapport sur les candidatures. Personne n'ose se prononcer sur la victoire de la France mais tout le monde croise les doigts. Avec un investissement de 1,7 milliard d'euros dans 12 stades, le budget français est supérieur à celui de la Turquie (1 milliard d'euros) et de l'Italie (740 millions d'euros). Même si la désignation de la Turquie, qui s'est présentée deux fois, serait un geste politique fort, ce pays pâtit du manque d'infrastructures de transport. « Ce que cherche l'UEFA avant tout, c'est la visibilité de l'événement », indique un proche des autorités publiques. Quoiqu'il arrive, les choses sérieuses vont commencer. Chaque club a choisi le mode et le montant de financement selon ses moyens. Si l'OL Land de l'Olympique Lyonnais est un projet 100 % privé, c'est une exception. qui rénovera le Parc ?M6, l'actionnaire des Girondins de Bordeaux, a opté pour un partenariat public privé (PPP) moins risqué financièrement, pour un nouveau stade à Bordeaux accueillant 43.000 personnes. « 100 millions seront apportés par les collectivités et par l'Etat, et nous garantirons 100 millions d'euros sur une durée de 30 ans », indiqué Nicolas de Tavernost à l'occasion d'une conférence sur les stades organisée par la Ligue de football professionnel. Plus avancé, le stade de Lille, un investissement de 320 millions d'euros, devrait être inauguré en 2012. « On aura mis 7 ans entre le choix du lieu et la livraison. C'est long », indique son président Michel Seydoux. La collectivité se porte garante des loyers et reste propriétaire. « Financièrement, nous n'avions pas le choix. Mais demain le nouveau stade nous rapportera 40 millions de recettes de billeterie, soit 10 fois plus qu'aujourd'hui », se félicite le président. Des inconnues demeurent. Qui rénovera le Parc des Princes, un projet compris entre 70 et 90 millions d'euros ? Colony Capital, le propriétaire du PSG s'est porté candidat en compagnie de Vinci à la rénovation de l'enceinte, mais compte sur sa route Jacky Lorenzetti, le riche propriétaire du Racing Metro 92. Le vainqueur sera désigné par la Mairie de Paris à l'automne. Enfin, Strasbourg, qui avait prévu de rénover son stade pour 160 millions d'euros est dans l'incon n'acceptent pas combler le passif de la saison et de la saison prochaine (15 millions d'euros environ), il pourrait perdre son statut professionnel, et toute ressource de revenus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :