La Twingo III lancée en juin 2014 sera aussi révolutionnaire que celle de... 1993

 |   |  1077  mots
La future Renault Twingo III sera \"présentée au salon de Genève\" début mars 2014, dont elle sera l\'une des principales attractions, selon nos informations. \"Les premières livraisons devraient intervenir en juin prochain\", assure officieusement le constructeur. Même si le gros des immatriculations interviendra à partir de la rentrée 2014. La presse essayera les premiers exemplaires de série juste avant les vacances d\'été.La Twingo III va d\'ailleurs bientôt rentrer en phase de pré-industrialisation dans l\'usine slovène de Renault à Novo Mesto, près de Ljubljana. Sa demi-sœur Smart à quatre places sera produite sur les mêmes chaînes. Vingt-et un ans après la révolutionnaire Twingo I, Renault frappe donc un grand coup, avec un modèle inédit à moteur arrière et au style fort évoquant notamment la fameuse R5 de 1972. De quoi marquer autant les esprits que la devancière de 1993 ! En faisant oublier au passage l\'insipide Twingo II… Une Twingo I minimaliste, mais sympathique La première Twingo avait incontestablement fait sensation, avec son style quasi-monospace très personnel, sa bouille sympathique et le regard inoubliable de ses phares rondouillards, ses coloris \"flashy\" et une publicité décoiffante du genre \"Twingo, à vous d\'inventer la vie qui va avec…\". Sous la houlette d\'Yves Dubreil, le fameux Directeur de projet célèbre pour ses bretelles colorées, la première Twingo répondait à un cahier des charges très serré. Il s\'agissait de réaliser une voiture minimaliste, spartiate même, mais amusante, à l\'intérieur ingénieux et spacieux pour son mini-gabarit (3,43 mètres de long à peine), économique et tenant bien la route, confortable et fonctionnelle avec un coffre modulable… tout en étant rentable !Renault était alors parti d\'un prix de vente estimé et avait conçu le projet de façon à dégager des marges en fonction de ce tarif. Et ce, alors que, jusque là, le prix de vente était plutôt fixé in fine par le coût des ingrédients mis dans la voiture. Un vrai changement de philosophie ! Pour diminuer les coûts, la Twingo I était d\'ailleurs offerte en une seule motorisation (ancienne et plutôt poussive), une unique version - au démarrage -, avec une finition très « plastoc » mais gaie. Elle n\'a jamais gagné d\'argent Curieusement, Renault s\'est trompé de cible. La Twingo n\'a pas conquis les jeunes, contrairement aux prévisions du constructeur, mais a au contraire fait des ravages chez les plus de 40 ans, souvent comme deuxième voiture. Jeunes ou pas, la Twingo de première génération a en tous cas constitué un beau succès. Même si Louis Schweitzer, ex-PDG de Renault, nous a confié un jour que jamais la Twingo n\'avait finalement gagné d\'argent !Produite essentiellement à Flins, en région parisienne, la Twingo a donné lieu à des séries spéciales attractives comme la très parisienne version Kenzo… Malgré des changements de motorisations et quelques modifications esthétiques mineures, cette première Twingo restera quasi-fidèle au modèle originel jusqu\'à sa retraite en 2007… Une longue vie et 2,4 millions d\'unités produites à la clé. Elle est d\'ailleurs bizarrement toujours assemblée en Colombie au compte-gouttes (2.750 unités en 2012)... Une Twingo II d\'une tristesse affligeante C\'est au salon de Genève de mars 2007 que Renault a dévoilé sa Twingo II. Entre-temps, Carlos Ghosn avait succédé à Louis Schweitzer. Après l\'ère des audaces stylistiques, des voitures originales voire caricaturales, place aux véhicules censément plus internationaux, c\'est-à-dire inodores et passe-partout, histoire de ne déplaire à personne. Résultat : la Twingo II, assemblée à Novo Mesto (Slovénie) et non plus dans l\'Hexagone, tranchait résolument avec sa devancière. A l\'heure des Mini et des Fiat 500, quelle tristesse, quelle banalité affligeante !Du coup, sa carrière, bien que dopée un temps par les primes à la casse, sera nettement plus fade que celle de sa devancière, à l\'image de sa carrosserie et de son intérieur tristes et sans saveur. En revanche, force est de reconnaître qu\'elle se révèlera autrement plus fiable… Il s\'en est produit 765.000 entre 2007 et fin 2012, dont 93.700 l\'an dernier. Restylée à l\'avant en 2011, elle offre désormais un avant un peu plus personnalisé, mais ça n\'a pas suffit à relancer les ventes. En fin de vie, elle est aujourd\'hui proposée entre 10.900 et 17.300 euros au catalogue en France. Retour à l\'architecture de la 4CV Pour Carlos Tavares, le numéro 2 de Renault limogé récemment, pas question de refaire une petite auto moche et quelconque ! La Twingo III aura au contraire de nouveau une très forte identité, comme le prouvent les concepts Twin\'Z et Twin\'Run, présentés respectivement au Salon international du meuble de Milan, en avril dernier, et à Monte-Carlo en mai. Longue de 3,62 mètres (1,70 de large et 1,50 de haut), la future citadine ne séduira pas seulement par son minois mais aussi par son implantation mécanique. Il fallait oser !La Twingo III marquera en effet le retour à une architecture inaugurée par la Régie… en 1946 avec la 4CV et abandonnée au tout début des années 70 avec la fin de la R10. Le moteur arrière a l\'avantage de repousser les roues aux quatre coins de la carrosserie, gage d\'une grande surface de plancher et donc d\'un volume intérieur de haut niveau dans un encombrement contenu. La présence d\'un double plancher s\'accompagnera d\'une position de conduite en hauteur. Projet commun avec l\'allemand Daimler Ce véhicule sera le premier modèle développé conjointement par Renault et le groupe Daimler, détenteur de la marque Mercedes à laquelle est rattaché le label des micro-voitures Smart. Il s\'agit du projet \"Edison\" commun à Renault et Smart. En avril 2010, le consortium de Stuttgart et l\'Alliance Renault-Nissan ont noué une grande alliance industrielle et capitalistique.Daimler a décidé de coopérer avec Renault pour ses futures Smart, afin d\'obtenir enfin les économies d\'échelle qui permettraient à cette branche, créée en 1998, d\'être enfin bénéficiaire. Quant à Renault, il espère aussi avec cette collaboration gagner enfin de l\'argent avec ce petit véhicule.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/12/2013 à 11:33 :
Pardon messieurs, mais il existe une touche sur le clavier avec une flèche et une inscription "Entrée". Si vous appuyez deux fois dessus, vous pourrez créer un espace vous permettant d'aérer votre texte.

Vous avez également la fonction "Justifier" qui permettra à chacun de passer les cinq premières lignes.

Bien cordialement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :