Eurocopter vise un gros contrat en Australie

 |   |  380  mots
Au salon naval militaire de Sydney Pacific 2010, qui a ouvert mercredi, Eurocopter met les gaz pour vendre la version navale de l'hélicoptère de transport militaire NH90 (NFH). La filiale d'EADS a même « mis le paquet », selon son directeur des programmes gouvernementaux, Dominique Maudet, notamment en emmenant deux exemplaires du NFH au bout du monde, pour tenter de convaincre l'Australie de s'offrir ce « bijou ».Il faut dire que l'enjeu est important pour le NFH, dont le programme est détenu à parité entre Eurocopter et l'italien AgustaWestland : le plan australien s'élève à 2,4 milliards d'euros tout compris, dont une bonne partie pour l'achat de 24 à 27 appareils, ou moins. Ce serait le premier vrai succès à l'export pour le NFH, si l'on excepte la Norvège. Sans oublier un contrat pour le support des appareils sur trente ans, de l'ordre de 1 milliard d'euros, pourrait suivre.Pour Eurocopter, c'est loin d'être gagné car l'Australie n'a pas formellement lancé de compétition. Après avoir choisi l'hélicoptère de combat Tigre en 2001 (22 exemplaires) et le NH90 terrestre (46 TTH) en 2005, elle hésite entre le MH-60R de Sikorsky, qui a la préférence de la marine, et le NFH, auquel le DMO (la DGA locale) voudrait laisser une chance. En clair, elle choisira, en principe fin février, entre l'achat du MH-60R à travers une procédure de gré à gré avec les États-Unis (via le système FMS), ou le lancement d'une compétition.tout pour plaireLe MH-60R a tout pour plaire. Disponible tout de suite, il serait, selon plusieurs sources, 30 % à 50 % moins cher que le NFH. Mais le DMO hésite pour trois raisons, selon Dominique Maudet. Le NFH est un appareil de nouvelle génération, polyvalent, ce qui n'est pas le cas du MH-60R. Un contrat NFH créerait à Brisbane, où sont déjà assemblés le Tigre et le NH90, quelque 750 emplois directs et indirects sur dix ans, selon le patron d'EADS Australia, Fabrice Rochereau. Enfin, l'achat de NFH collerait bien au projet de rationalisation de la flotte australienne Air 9000. Ce marché donnerait au NFH une visibilité internationale, alors qu'Eurocopter espère en vendre une centaine à l'export, notamment en Nouvelle-Zélande, en Inde, en Arabie Saoudite et en Corée du Sud.Michel Cabirol, à Sydney

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :