The Economic Times (Inde)   : le juteux marché indien de la ge...

The Economic Times (Inde) : le juteux marché indien de la gestion des réseaux de télécomS Bharti Airtel a lancé un appel d'offres afin d'externaliser la gestion d'un réseau de câble en fibre optique interurbain long de 12.000 km. Le marché est évalué à 1 milliard de dollars sur cinq ans, selon des sources industrielles du secteur. Bharti Airtel espère conclure un accord avant la fin de l'année fiscale (fin mars), a précisé son directeur exécutif, Manoj Kohli. « Nous établirons un joint-venture et détiendrons une part dans la société qui remportera le contrat », a-t-il indiqué. Bharti Airtel est en Inde l'opérateur d'un réseau de câbles de 100.000 km. Il se prépare aussi à renouveler ses contrats d'externalisation de plusieurs milliards de dollars avec Ericsson et Nokia Siemens cette année. De son côté, le groupe public BSNL (Bharat Sanchar Nigam Limited), numéro un indien des télécoms, qui détient le plus grand réseau de fibre dans le pays (environ 600.000 km), serait également sur le point de lancer un appel d'offres en février pour externaliser la gestion de son réseau. Le marché pourrait représenter plus d'un milliard de dollars sur cinq ans. L'offre devrait être close avant la fin de cette année fiscale.the moscow times (russie) : gazprom perd 1 milliard de dollars sur son contrat avec l'europeGazprom a passé par pertes et profits 4,5 milliards de mètres cubes de gaz qui n'ont pu être livrés à l'Europe en janvier 2009 en raison d'un conflit avec l'Ukraine, soit un coût de 1 milliard de dollars. Même si Gazprom affirme qu'il n'est tenu à aucune compensation pour rupture d'approvisionnement vis-à-vis de l'Europe car l'absence de livraison résulte d'un cas de force majeur, la compagnie a de fait déduit de ses obligations de livraison à ses clients européens le montant exact du gaz qui n'a pas été fourni. La décision est en « accord avec les termes du contrat », selon les documents préparés en vue d'un conseil d'administration de Gazprom prévu jeudi, selon deux sources proches de la compagnie. Ni ces sources ni Gazprom n'ont précisé quels sont les termes exacts qui autorisent la compagnie à annuler autant de volume de gaz. Pour Gazprom, l'Ukraine porte la responsabilité du blocus gazier, c'était un cas de force majeure, et le client européen ne peut pas demander de compensation.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.