Le groupe Altrad a renforcé ses fonds propres

 |   |  462  mots
Un pool de trois établissements bancaires vient renforcer les fonds propres du groupe Altrad. Ce groupe, basé à Montpellier (Hérault), est spécialisé dans la fabrication de brouettes, de bétonnières et d'échafaudages (vente et location). Lors du présent exercice (qui se terminera fin août), Altrad devrait avoir réalisé près de 500 millions d'euros de chiffre d'affaires. Le groupe emploie 4.200 salariés dans 55 filiales dans 16 pays du monde.Dans cette levée de fonds de 47 millions d'euros au total, le principal investisseur est CM-CIC Capital Finance (ex-Banque de Vizille) pour 30 millions d'euros, les deux autres étant Synergie Finance (Crédit Mutuel Arkea) pour 10 millions et BNP Paribas Développement pour 7 millions. À eux trois, ces établissements bancaires prennent 12 % du capital du groupe, le reste demeurant aux mains de Mohed Altrad, le président et fondateur de l'entreprise. Grâce au renforcement de ses fonds propres, le groupe entend poursuivre et accentuer sa politique de croissance externe en prenant le contrôle de quelques-uns de ses concurrents. « C'est un business model qui nous convient. Ces fonds vont nous permettre de franchir de nouveaux paliers. Et peut-être de doubler de taille d'ici à cinq ans, comme l'a fait le groupe jusqu'à présent », explique Mohed Altrad qui vise ainsi le milliard d'euros de chiffre d'affaires, mais « sans détériorer nos résultats », précise-t-il.Politique à long termeCette opération n'est pas la première ouverture de capital pour Altrad. Un premier investisseur, le Crédit Agricolegricole, avait déjà injecté 16 millions d'euros en 2005 et pris alors 17 % du capital. « Le Crédit Agricolegricole est sorti du capital au bout de six ans, ce qui était sa condition à l'époque.Cette fois-ci les trois investisseurs s'inscrivent dans une logique de développement long terme. Entre-temps, le groupe Altrad a changé et séduit de nombreux investisseurs. Notre politique de croissance externe est menée à long terme. Nous avons pu choisir les partenaires qui nous correspondaient le mieux », souligne le président.Pour Altrad, les acquisitions sont aussi le moyen de renforcer la dimension résolument internationale du groupe. Parmi les derniers rachats d'entreprises figurent un groupe britannique de location d'échafaudages. Une autre acquisition est en cours de négociation en Angleterre et pourrait aboutir en mai. 70 % du chiffre d'affaires d'Altrad est aujourd'hui issu de la vente et la location d'échafaudages, notamment à l'industrie (bâtiment, raffinerie de pétrole, nucléaire, etc.). Le reste provient des bétonnières, brouettes et autres produits pour les collectivités. Avec 700.000 bétonnières et un million de brouettes vendues dans le monde, Altrad affirme d'ailleurs être le numéro un mondial sur ces deux marchés. Le groupe revendique le même rang dans les matériels d'échafaudages mais en Europe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :