Juppé : « Je pourrais être candidat en 2012 ? »

 |   |  305  mots
Au terme d'une semaine politique riche et agitée, en particulier pour la majorité, l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac était, dimanche soir, l'invité de « La Tribune »-BFM. « Maintenant il faut rebondir », a-t-il lancé en ajoutant aussitôt : « Il faut donner du sens aux réformes, les expliquer, les hiérarchiser. » Ce que visiblement Nicolas Sarkozy n'a pas su faire jusque-là selon Alain Juppé.L'ancien Premier ministre a ainsi estimé que la question de la remise en cause du bouclier fiscal « se posait ». « Il faudrait sans doute l'adapter », a-t-il affirmé. Plus généralement, il a annoncé vouloir réfléchir dans les prochains mois avec son club politique sur des réformes fiscales, comme celle de l'impôt sur les sociétés. Concernant la taxe carbone, Juppé a déclaré qu'il « continuait à penser qu'elle est utile et même nécessaire ». « Les Suédois ont une taxe carbone depuis des années, leur industrie en a-t-elle pâti ? » s'est-il interrogé. Il s'est déclaré favorable à l'idée d'une taxe carbone aux frontières de l'Europe.primaires à droiteSur la politique économique, l'ancien Premier ministre a rappelé la nécessité de réduire les déficits et l'endettement sans casser la croissance. La solution pour y parvenir ? « Agir sur l'investissement public et priv頻, en particulier en matière de recherche et d'innovation.Malgré la défiance des Français à l'égard de Nicolas Sarkozy, Alain Juppé a très clairement estimé, tout comme François Fillon, qu'il n'y avait pas de problème de leadership à la tête de l'État. « Nicolas Sarkozy est le candidat naturel de la majorité pour 2012. » Mais si ce dernier ne se représentait pas, Alain Juppé a préconisé l'organisation de primaires à droite pour désigner le candidat. « Je pourrais être candidat à ces éventuelles primaires », a-t-il reconnu... P. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :