Les constructeurs japonais sortent de la crise

 |   |  272  mots
Les constructeurs nippons émergent de la crise. Honda a doublé ses profits sur l'année fiscale 2009-2010 (1er avril-31 mars) à 268 milliards de yens (2 milliards d'euros), malgré un repli de 14 % de son chiffre d'affaires. Mitsubishi Motors est sorti du rouge. Mazda a divisé par onze sa perte nette, à 50 millions d'euros. Selon le quotidien « Nikkei », Toyota annoncera le 11 mai un bénéfice opérationnel annuel pouvant aller jusqu'à 400 millions d'euros, bien meilleur que prévu, malgré les millions de véhicules rappelés. Quant à Nissan, qui craignait une perte, il doit dévoiler le 12 mai un profit net de 35 milliards de yens (270 millions d'euros).Reprise de la productionCette nette amélioration vient surtout d'un rebond des ventes en fin d'année fiscale. Déjà, sur neuf mois, les ventes de Nissan étaient revenues quasiment au niveau de la même période de 2008, effaçant un début d'exercice désastreux. En mars, l'allié de Renault a accru ses ventes de presque 40 %, grâce à un redémarrage de ses grands marchés (+ 43 % aux états- Unis, + 27 % en Europe, + 19 % au Japon...) et Toyota a vu les siennes progresser de 26 %. Mieux : la production, qui générera les ventes futures, a bondi de 85 % chez Nissan le mois dernier, de 82 % chez Toyota. Et elle a doublé chez Mazda et Mitsubishi. Les groupes, toutefois, ont taillé dans leurs coûts. Honda dit avoir « réduit les dépenses administratives et les budgets de recherche et développement ». Au risque de retarder les sorties de nouveaux véhicules... Pour 2010-2011, il vise une hausse de 26,7 % de son bénéfice net et de 8,9 % de son chiffre d'affaires. Alain-Gabriel Verdevoye

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :