Retraites : Woerth promet une réforme « explicable » aux députés

 |   |  530  mots
La réforme des retraites ne comprendra pas forcément beaucoup de mesures, mais celles-ci devront être « explicables et équitables ». Voilà ce qu'a promis mercredi Eric Woerth aux députés de la majorité. Ceux-ci sont venus en nombre écouter le ministre du Travail et le secrétaire d'Etat chargé de la fonction publique, Georges Tron, auditionnés pour la première fois devant la commission de réflexion UMP-NC. Selon Denis Jacquat, coordinateur des travaux de la commission, 131 députés ont participé à la réunion « dans une ambiance studieuse ». « La réunion a été de haute tenue », raconte le député de la Moselle et spécialiste des retraites, selon lequel « les députés sont extrêmement mûrs sur le sujet. Ils souhaitent que les gens aient des retraites décentes, mais ils poussent à une vraie réforme, exhortant le gouvernement à être courageux ». Eric Woerth a précisé ses axes de travail sur la réforme des retraites : quelques mesures fortes, explicables et équitables. De nouvelles recettes « ciblées », allusion à l'idée de l'Elysée d'instituer un « prélèvement spécifique sur une catégorie de population ». En matière de recettes, « il n'y a pas de baguette magique », a répété Eric Woerth. Le ministre du Travail a enfin indiqué que la réforme ne jouerait pas que sur les seuls paramètres (âge légal, durée de cotisation, cotisations), mais comprendrait des mesures sur « la pénibilité, l'emploi des seniors et les mécanismes de solidarit頻, sans plus de détails. Les mécanismes de solidarité comprennent notamment les dispositifs en faveur des carrières longues et les avantages familiaux.Pas de précipitationA propos des fonctionnaires, les deux ministres ont estimé qu'il était nécessaire de « ne pas se précipiter ». La question des six derniers mois servant de référence au calcul des pensions dans la Fonction publique, alors que les retraites des salariés du privé sont calculées sur la base des vingt-cinq meilleures années ? Encore faut-il déjà pouvoir comparer précisément les deux systèmes, ont souligné les ministres, estimant que tout devait être examiné sans « montrer du doigt » tel ou tel. Pensions de réversion, plus faibles dans le public que dans le privé, et primes seront aussi sur la table.Enfin, sur le calendrier, Eric Woerth a confirmé qu'il rendrait public un document d'orientation entre le 15 et le 20 mai, que s'engagerait ensuite une nouvelle concertation avec l'objectif de boucler un texte mi-juin et de présenter un projet de loi en conseil des ministres avant le 14 juillet.Alors que Martine Aubry a dit mercredi à Eric Woerth sa crainte de voir « pillé » le fonds de réserves des retraites, et remise en cause la retraite à 60 ans, les syndicats continuent de s'interroger sur la méthode et les intentions du gouvernement. Chargé des retraites à la CGT, Eric Aubin craint ainsi que les réunions techniques ne soient « qu'un semblant de concertation ». Mercredi, le numéro 1 de la CGT, Bernard Thibault a demandé aux salariés de manifester le 1er mai, afin de « donner un mandat plus fort » aux syndicats. Stéphanie Tisserond

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :