Toute toute première fois

L'homme est pressé. Et pour cause?: il enchaîne les « premières fois » depuis l'âge de 10 ans. Époque où il réalise sa première bague pour sa jolie maman mariée à un diplomate et habituée aux soirées élégantes. « Je la voyais comme une princesse. Mon rêve est né du désir de parer les femmes comme des princesses », raconte-t-il avec un sourire de gamin. Un premier bijou réalisé avec le fil de fer d'un bouchon de champagne et sa capsule en guise de pierre précieuse?! Après son diplôme de Centrale Paris, l'ingénieur retourne à sa passion?: il crée des bijoux fantaisie dans sa chambre de bonne, entre son lit et sa fenêtre, qu'il vend dans des réunions Tupperware par le réseau de maman. Une cliente lui commande un bijou précieux et l'incite à passer la vitesse supérieure. Une nouvelle « première » qu'il exécute avec bonheur. Ce sera une bague en forme de vague - thème favori de ce fou de surf - avec un diamant central. « Parfois les choses paraissent compliquées sur le papier et puis il suffit juste de se lancer... une première fois », avoue-t-il amusé. « Mon projet?? Toujours faire ce qu'il y a de plus beau. Les pièces de joaillerie permettent l'excellence car on y met plus de temps. » Mais ce créatif répugne à créer des collections. Il fait les pièces qui lui plaisent. Jardinier en herbe, sa première oeuvre personnelle sera une bague « légume ». « J'aime les choses sans âge, ce qui ne vieillit pas. J'aime aussi intégrer dans mon travail mes passions », confie ce collectionneur de photographies. Au point d'introduire des daguerréotypes dans les cadrans de ses montres. À son poignet, la sienne arbore l'image de son crâne, pour peu que l'on ait un regard un peu averti. En 1998, voici qu'il s'installe place Vendôme, benjamin accueilli dans le cénacle des plus grands joailliers. Beaucoup y ont vu une consécration. Pour lui, ce n'est que le début d'une nouvelle aventure. « Dans mon métier, il faut être aventureux. Un créateur est par définition celui qui propose toujours quelque chose de nouveau. » Pas de doute?: il a introduit la météorite dans la joaillerie et entretient des liens avec des chasseurs en Sibérie. « Vous imaginez?? Porter au doigt une matière qui a voyagé dans la galaxie, cela connecte à l'univers... Comme le diamant qui naît au centre de la terre », s'enflamme-t-il. C'est sans doute cet appétit d'ailleurs qui a séduit Chanel et aujourd'hui Louis Vuitton. Exploit, ses créations reprennent avec une discrétion hors pair les codes de la marque. Il a même eu l'idée de tailler un diamant dans la forme du célèbre monogramme, d'une étonnante élégance. La collection sera présentée à la Biennale des antiquaires du Grand Palais à la rentrée. Encore une première de taille?!Sophie Péters? Demain?: Kenzo Takada, ma première toile.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.