en bref

Troisième relèvement des taux en Israël...La Banque d'Israël a créé la surprise lundi en procédant, en pleine trêve des confiseurs, à la troisième hausse de son taux directeur depuis le mois d'août. Il a été majoré d'un nouveau quart de point à 1,25 %. La banque centrale présidée par l'éminent Stanley Fisher avait été la première à refermer le robinet du crédit depuis l'éclatement de la crise économique et financière. Son président se veut intransigeant à l'encontre de l'inflation qui dépasse à nouveau l'objectif de 1 % à 3 % fixé par le gouvernement, puisque la hausse des prix a atteint 3,8 % en glissement annuel en novembre.? et création de nouveaux indices boursiersLa Bourse de Tel-Aviv va lancer de nouveaux indices sectoriels sur la biomédecine, les communications, et l'énergie, et revoir ses exigences en matière de cotation, en vue d'attirer de nouvelles introductions sur son marché. « Nous souhaitons devenir la première place de cotation pour les sociétés israéliennes et faire en sorte qu'elles n'aillent plus se faire coter sur le Nasdaq », a indiqué Ester Levanon, la présidente de cette Bourse. Israël compte 64 entreprises cotées aux États-Unis, le deuxième contingent de sociétés étrangères après la Chine.Nouveau plus-haut annuel pour le cuivreLe cours du cuivre a atteint hier un plus-haut de quinze mois sur le marché new-yorkais. La livre de métal rouge pour livraison à fin mars a coté 3,3395 dollars pour la première fois depuis le 4 septembre dernier, alors que la Chine, le plus important utilisateur mondial, a relevé de 9 % à 9,6 % son estimation de croissance pour 2009.Un pétrole autour de 70-80 dollars en 2010Selon le ministre algérien de l'Énergie et des Mines, les cours du pétrole brut devraient rester à leur niveau actuel, à 70-80 dollars le baril en 2010, à condition toutefois que l'économie mondiale continue de s'améliorer par rapport à ce qu'elle est aujourd'hui. Lundi, les prix ont touché un plus-haut depuis fin novembre, à 79 dollars, aidés par les températures hivernales, la chute des stocks américains la semaine passée, et les tensions sur les livraisons entre la Russie et l'Ukraine.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.