La Caisse nationale d'assurance vieillesse, nouveau coach retraite des entreprises

 |   |  395  mots
La caisse d'assurance vieillesse, investit un marché sur lequel on ne l'attendait pas forcément, le conseil aux entreprises. En 2010, elle a ainsi contacté plus d'une centaine de sociétés pour leur proposer de les accompagner dans l'aménagement des fins de carrière de leurs salariés, ainsi que dans la transition entre activité et retraite. L'offre a été expérimentée dans cinq régions (Île-de-France, Alsace-Moselle, Bretagne, Nord-Picardie et Aquitaine) et devrait monter en puissance en 2011, avec 250 entreprises qui seront abordées. Ce type de services a toutes les chances de trouver preneur. La France, encore épinglée par l'OCDE dans son « Panorama des pensions 2011 » comme l'un des mauvais élèves de l'emploi des seniors, est confrontée à l'impératif de financer son système de retraite en demandant, mais surtout en permettant aux salariés de travailler plus longtemps. De leur côté, les entreprises sont contraintes depuis le 1er janvier 2010 de conclure un d'accord sur l'emploi des seniors, sous peine d'une sanction financière équivalente à 1 % de sa masse salariale.« Dans le cadre de notre plan seniors, j'avais prévu de contacter un cabinet privé afin de proposer aux collaborateurs intéressés des rendez-vous personnalisés sur leur retraite. L'offre de la Cnav correspondait exactement », relate Charles de Vivie, directeur des ressources humaines de Voyages Kuoni (400 salariés). « J'étais un peu circonspect au départ, car nous ne sommes pas habitués à avoir des propositions de service de la Cnav », reconnaît-il. « La législation a beaucoup changé. Je compte sur la nouvelle relation avec la Cnav pour qu'elle nous déchiffre ce terrain », explique-t-il. Plusieurs types d'interventions sont déclinés par la caisse : « réunion d'informations collectives, formation relais, par exemple des personnels des ressources humaines, et entretiens de diagnostic-conseil personnalisé pour les salariés », énumère Marie-Claude Salagnad, chef de projet de l'offre de la Cnav pour l'Île-de-France. Les entreprises « apprécient la démarche », assure-t-elle, car « nous sommes les premiers experts de la retraite et nous sommes totalement gratuits ». Le nouveau dispositif a vocation à être généralisé, mais pas avant 2013. Dans un contexte de diminution de l'emploi public, la caisse devra compter sur ses ressources internes actuelles pour l'organiser. Car s'il s'agit d'une nouvelle offre de services, il s'agit également d'un nouveau métier que la Cnav va tenter d'endosser. Sara Sampaio

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :