L'Amérique ne prend pas l'Europe au sérieux

 |   |  217  mots
L'un, Nicolas Sarkozy, proclame qu'il a pacifié la Géorgie lors de la crise de l'été 2008. L'autre, à la tête de la première puissance mondiale, comprend mal qu'un Européen tente de lui faire concurrence : le président Obama, qui a somme toute peu dévié de la ligne fixée par ses prédécesseurs en matière de politique étrangère, a du mal à prendre l'Europe au sérieux. Les Européens se « démilitarisent » pensent les Américains. De leur côté, les Européens estiment qu'ils en font assez et en particulier en Afghanistan. Sarkozy n'a d'ailleurs que mollement répondu aux demandes américaines de renforcer la présence militaire française là-bas, en envoyant quelques dizaines de soldats supplémentaires seulement. Les Européens ne sont pas capables d'adopter une politique extérieure commune, critique encore Washington. Les Européens mettent en avant leur nouvelle « super diplomate », Catherine Ashton, et la France se prépare déjà pour la présidence du G8 et du G20 l'an prochain. Reste l'ONU. Le président Sarkozy souhaite revoir le fonctionnement du Conseil de sécurité. Le président Obama pourrait se rallier à cette idée, lui qui a du mal à y faire voter des sanctions contre l'Iran. L. B. J.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :